Dans un marché où le paiement virtuel s’érige désormais en norme, une jeune PME gabonaise entend s’imposer comme l’opérateur de référence au plan national.

Ernest Tewelyo Akendengué, le promoteur de e-Doley Finance. © D.R.

Ernest Tewelyo Akendengué, le promoteur de e-Doley Finance. © D.R.

 

Lancé en 2011, e-Doley Finance s’impose désormais comme un acteur majeur du mobile banking au Gabon, secteur florissant basé sur le paiement par téléphone. Essentiellement axée sur les activités de change et les transferts d’argent manuels, la start-up dirigée par Ernest Tewelyo Akendengué compte une douzaine d’employés. Une belle présence dans un marché fortement concurrentiel, dominé par des acteurs de poids tels que les opérateurs de téléphonie mobile et les banques.

Le jeune entrepreneur de 35 ans en veut. Il entend aller plus loin et prévoit de lancer, fin mars, une plateforme de services financiers, e-Doley Cash. Cette filiale lui permettra notamment de se diversifier dans les métiers de la banque mobile avec le retrait et le transfert d’argent ainsi que le paiement de factures par téléphone. Autrement dit, il s’engage dans le développement de services financiers utilisant les technologies de pointe. «Nous irons au contact des gens, pour leur permettre de régler par paiement électronique des services courants comme les courses en taxi», a expliqué Ernest Tewelyo Akendengué à Jeune Afrique.

A long terme, e-Doley Finance entend s’imposer comme la référence dans le domaine du paiement de proximité au Gabon. Un horizon à portée de main de la PME, soutenue par son partenaire technique français Wonder Bank, spécialisé dans la conception de solutions de paiement par téléphone sans contact.