L’animatrice de l’émission «Santé au quotidien» à Radio Gabon, ancienne de Gabonreview, d’Africa N°1 et de Radio 2, Ida Randet a été retrouvée morte le 22 octobre 2016, dans sa maison à Plaine-Orety.

Ida Randet. © Gabonreview

Ida Randet. © Gabonreview

 

La grande famille des communicateurs gabonais est endeuillée par le décès de la productrice et animatrice radio, Ida Randet, survenu dans la nuit du 20 au 21 octobre dernier à son domicile, sis à Plaine-Orety dans le deuxième arrondissement. Selon des sources concordantes, elle aurait succombé à une crise cardiaque. Discrète et délicate, elle passait presque inaperçue aux yeux de plusieurs de ses collègues et confrères qui s’interrogent aujourd’hui sur ce départ «précipité».

Ida Randet. © Facebook

Ida Randet. © Facebook

«Je n’ai pas cru un seul instant parce que je ne pouvais pas imaginer que jeune et brillante qu’elle était, fille sans problème, sympathique, toujours ouverte, conseiller qu’elle était, qu’elle puisse nous quitter à la fleur de l’âge. Ida Randet, m’appelait padre, c’est le nom que beaucoup de collaborateurs et collaboratrices d’Africa numéro 1 et de sa génération m’ont donné», a déclaré avec vive émotion, celui qui fut son mentor dans le domaine radiophonique, Jean-Christ Mandama.

«C’est une des références dans notre domaine que nous venons de perdre», précise-t-il. Elle était très différente de bien d’autres animatrices radio et télé. «Nous venons de perdre une talentueuse personnalité de la communication. Vous ne pouvez pas imaginer que dans la plupart des spots télévisuels ou radios, la voix était celle de mademoiselle Ida Randet. Elle était devenue une référence de par sa voix. Elle avait bon cœur, était simple et abordait tout le monde ; une professionnelle que j’aurais du mal à oublier et à faire remplacer», a poursuivi le régisseur d’antenne en chef chargé de la programmation et de la publicité à Africa n°1.

Si elle avait choisi de mettre de la discrétion dans la conduite de son passage terrestre, ses qualités intrinsèques se sont très vites révélées à ceux et celles qui ont eu l’occasion de la côtoyer. «Ida Randet était une battante. Même si au premier abord quand vous l’approchez, elle ne reflétait pas cela. Vraiment ce que je retiens c’est que c’était quelqu’un de très discret. Elle nous donnait toujours l’impression de ne pas vouloir gêner. Je retiens son combat qui n’était pas un combat féministe, mais celui d’exister de par son travail, et son nom. Elle ne regardait pas la plastique mais l’intérieur», a témoigné une des ses anciennes collègues d’Africa n°1, Fanny Ella Assa.

Animatrice radio à Africa n°1 entre 1997 et 2003 où elle avait entamé une carrière professionnelle alors qu’elle était encore étudiante en faculté de Droit, à l’Université Omar Bongo, Ida Randet fera profiter son savoir-faire et savoir être au sein de plusieurs rédactions de la capitale gabonaise : Black FM, RTG 2, Gaboneco.com et Radio Gabon, où elle posera ses valises jusqu’à ce que sa voix s’éteigne. Elle aura également participé, jusqu’en 2013, à la naissance de Gabonreview dont elle tenait alors les rubriques «People» et «Culture». Elle laisse derrière elle, un fils, une famille sa famille de communicateurs.