Issus des branches master conservation de la biodiversité et des écosystèmes, adjoints techniques et agents techniques des eaux et forêts, 57 étudiants de l’Ecole nationale des eaux et forêts ont reçu leurs parchemins à l’occasion d’une cérémonie organisée le 27 avril et parrainée par le Premier ministre.

Photo de famille avec les lauréats et les membres du gouvernement © Gabonreview

Photo de famille avec les lauréats et les membres du gouvernement © Gabonreview

 

Remise de parchemins aux majors des trois sections, le 27 à Libreville © Gabonreview

Remise de parchemins aux majors des trois sections, le 27 avril à Libreville © Gabonreview

Cérémonie riche en couleurs que la remise des diplômes à la cuvée 2014 de l’Ecole nationale des eaux et forêts (Enef), le 27 avril au Cap Estérias. Un événement auquel étaient conviés plusieurs membres du gouvernement en tête desquels le Premier ministre, parrain de cette promotion, mais également des responsables d’administrations et d’entreprises. Au total, 57 lauréats ont reçu leurs parchemins dont neuf de la première promotion master conservation de la biodiversité et des écosystèmes, 21 de la 37e promotion des adjoints techniques des eaux et forêts et 27 de la 19e promotion des agents techniques des eaux et forêts.

A l’occasion, le ministre des Eaux et Forêts est revenu sur la politique de formation dans le secteur forêt/environnement. «Nous avons créé avec le Réseau des institutions de la formation forestière et environnementale en Afrique centrale (Riffeac) le master de recherche en sciences du bois. D’autres filières de formation sont en projet», a-t-il dit, donnant davantage de relief aux propos du directeur général de l’Enef pour qui «la noble mission de (cette école) est de ne pas être en marge de cette mutation profonde en proposant une offre de formation aux cadres de haut niveau capables de contribuer à relever le défi du changement dans (ce) secteur». «Les enseignements théoriques et pratiques dispensés aux lauréats de la présente cuvée, leur permettront de relever les défis de la gestion durable des ressources forestières, halieutiques, fauniques et environnementales», a souligné Sylvain Ibouanga Mboumba.

Concrètement, l’Enef entend initier la création d’une licence et d’un master en génie des procédés de transformation du bois, et une formation doctorale dans les domaines de la foresterie. Annonçant l’amorce, cette année, de la délocalisation de cette école à Makokou, Noël Nelson Messone a remercié les partenaires qui apportent leur appui au développement de l’Enef. Parmi lesquels la France, l’Allemagne, la Banque mondiale, l’Union européenne, le Fonds pour les forêts du bassin du Congo, l’Université de Laval, l’Université Duck aux Etats-Unis, etc.

Située à 30 kilomètres au Nord de Libreville, l’Enef occupe une concession de 28 ha et dispose d’une infrastructure et d’un équipement permettant d’accueillir une centaine d’étudiants et stagiaires. Elle a pour mission de former des cadres dans les domaines de la foresterie, la pêche et l’aquaculture, la gestion de la faune et des aires protégées, ainsi que l’environnement. Son objectif principal est de dispenser une formation adaptée aux besoins des pays de la sous-région, en se basant sur les compétences techniques et scientifiques tout en tenant compte d’une gestion participative et durable des ressources forestières.