Les responsables politico administratifs de la province du Haut Ogooué ont organisé le 25 octobre à Franceville, un séminaire de validation des projets devant être financés par le Fonds d’initiative départementale (FID).

Ali bongo lors du lancement officiel du FID dans le Haut Ogooué.© D.R

 

Un séminaire de validation des projets susceptibles d’être financés par le Fonds d’initiatives départementale (FID) a débuté le 25 octobre à Franceville.

La rencontre était présidée par le préfet de la Mpassa, Barnabé Mbangalivoua. Il s’est agi d’examiner les projets de développement proposés par les 13 départements et districts que compte le Haut-Ogooué, sous l’assistance de Ghislaine Apanga, representant de la Direction générale du budget et des Finances publiques (DGBFIP). Le séminaire avait également pour objectif de préparer les fiches, retenir les projets prioritaires et pressants, dont la mise en œuvre est prévue en début décembre prochain.

Selon Ghislaine Apanaga «Seuls les projets de développement susceptibles de créer des emplois et de freiner l’exode rural sont éligibles au Fid. Les autres projets non retenus seront orientés vers d’autres canaux de financement».

Si la liste des projets retenus n’a pas été publiée, les séminaristes ont, entre autres, tablé sur les projets agricoles, la route, la santé, l’éducation et la réhabilitation des bâtiments administratifs, dans les localités les plus enclavées, telles que Onga, Boumango, Aboumi et Bakoumba.

Annoncé par Ali Bongo lors du discours à la nation du 31 Décembre 2017, le FID est un montant de 48 milliards de francs CFA alloué par l’Etat aux 48 départements que compte le Gabon. Ce Fonds vise à favoriser le développement socio-économique de ces départements, à travers la création des activités génératrices de revenus. Dans la province du Haut-Ogooué, ce projet a été officiellement lancé le 21 avril 2018 par Ali Bongo.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga