Annoncé il y a deux mois, le Fonds d’initiative départementale (FID) devrait bientôt être lancé. Un Conseil interministériel a eu lieu ce 22 mars pour traiter des conditions de son utilisation par les bénéficiaires.

Le gouvernement prépare le lancement officiel du FID. © Primature-Gabon

 

Présidé par Emmanuel Issose Ngondet, un Conseil interministériel sur la question liée au lancement prochain du Fonds d’initiative départementale a eu lieu jeudi 22 mars à la Primature. Autour du Premier ministre, les membres du gouvernement ont planché sur le projet d’arrêté fixant les modalités de gestion dudit fonds, dont la création a été annoncée en décembre 2017 par le président de la République afin «de financer les projets de développement à la base et offrir à chaque département plus d’autonomie».

Le projet d’arrêté soumis à l’examen des ministres prévoit, entre autres, la mise en place des organes de gestion déjà identifiés par Ali Bongo lors de la présentation de ses vœux de nouvel an à la nation. Il s’agit notamment, rappelle la mouture, des gouvernorats, en concertation avec les collectivités locales et les conseils départementaux. «Le texte permet aussi l’identification des secteurs éligibles et la détermination des critères d’éligibilité des projets communautaires, avec la prise en compte de l’impact sur la population», précise la Primature.

Fixé à un milliard de francs annuel, le FID, avait annoncé Ali Bongo, est dédié «au financement de projets communautaires dans chaque département, dans l’optique d’améliorer la qualité de vie des populations et de dynamiser le développement économique local». Le gouvernement prévoit son lancement officiel d’ici au mois d’avril prochain.