Au sein du comité préparatoire à la Convention-cadre des Nations-unies sur les changements climatiques (Cop22), un pôle scientifique a déjà mis l’accent sur l’adaptation, au détriment de l’atténuation.

Nizar Baraka, saluant les journalistes, le 13 juillet à Rabat. © Gabonreview

Nizar Baraka, saluant les journalistes, le 13 juillet à Rabat. © Gabonreview

 

La préparation de la 22è Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations-unies sur les changements climatiques (Cop22) revêt aussi une dimension scientifique. A cet effet, son pôle scientifique a déjà arrêté les priorités de ce rendez-vous, présenté comme «la Cop de l’action, de la mise en œuvre de l’accord de Paris». «Nous avons considéré qu’en matière de négociation, nous voulons mettre l’action sur l’adaptation», a révélé Nizar Baraka, rappelant que cette option a toujours été reléguée au second rang, les bailleurs de fonds préférant miser sur l’atténuation.

Selon le président du pôle scientifique du comité de pilotage de la Cop22, l’engagement pris à Paris est l’affaire de tous. «On peut dire que la Cop22 va avoir cette caractéristique du rôle majeur des acteurs non étatiques : à cet évènement, ils prendront leurs responsabilités en matière de réalisation des objectifs fixés», a-t-il déclaré, faisant remarquer que les différents pays n’ont pas atteint les objectifs déclinés dans leurs contributions nationales déterminées. «Il y a besoin d’une véritable complémentarité entre l’action de l’Etat et celle des collectivités locales, de la société civile, du secteur privé et du citoyen», a-t-il suggéré, revenant sur la mission transversale du pôle scientifique de la Cop22. «Nous sommes un groupe d’une soixantaine de scientifiques issus de plusieurs institutions marocaines et qui travaillent sur les différentes questions posées pour l’élaboration et la préparation de la Convention-cadre des Nations-unies sur les changements climatiques (Cop22)», a encore expliqué Nizar Baraka, le 13 juillet dernier à Rabat. « (Nous venons) en appui aux autres pôles sur la base des recherches menées pour aider les négociateurs sur les différentes questions soulevées mais aussi aider la présidence du comité de pilotage à la réussite de l’évènement», a-t-il poursuivi.

Le comité d’organisation de la Cop22 comprend plusieurs pôles : mobilisation, logistique, communication, scientifique, négociations multilatérales et partenariats public-privé et société civile.