Les festivités de la 58e célébration de l’accession du Gabon à la souveraineté internationale se sont achevées le vendredi 17 août 2018 avec une parade militaire, supervisée par le président de la République, et un feu d’artifice géant sur le front de mer de Libreville.

Ali Bongo à l’ouverture de la parade militaire du 17 août 2018, sur le boulevard de l’indépendance. © Facebook.com/gabon.primature

 

Les activités inhérentes à la commémoration de la fête nationale du Gabon se sont achevées le 17 août 2018, sur l’esplanade du boulevard de l’Indépendance. Le clou de ces manifestations était résolument la grande parade militaire sur le thème de «La gestion démocratique des foules». Parés de leurs uniformes flambant neufs, ce sont les hommes de troupe qui ont donné le la de cette dernière journée du 17 août.

Gendarmes, militaires de l’armée de l’air, de l’armée de terre, de la marine, de la santé militaire, du génie militaire, mais aussi la police, les enfants de troupe du Prytanée militaire, les sapeurs pompiers… ont battu le bitume devant le président de la République, Ali Bongo Ondimba, et les autres invités à cette festivité. Objectif : marquer d’un caractère solennel et républicain cette occasion rappelant la souveraineté internationale du Gabon. Ces hommes ont ainsi tenu à «faire honneur la République», selon l’expression d’un membre de la coordination du défilé.

À proprement parler, la fanfare de la gendarmerie nationale, fondée en 1958, a ouvert la procession avant que le Prytanée militaire, les policiers, militaires et autres corps de l’armée gabonaise n’emboitent le pas. Dans les airs, ce sont les hélicoptères de la Gardé républicaine (GR) qui ont égayé l’assistance, tandis qu’en mer, les patrouilleurs de la Marine nationale démontraient les capacités de dissuasion navale du pays, provoquant des sensations fortes chez tous les spectateurs.

«C’est une occasion pour nous de présenter au peuple, qui ne le sait peut-être pas, les capacités opérationnelles dont disposent les forces de défense et de sécurité gabonaises», a commenté un membre du comité d’organisation de la parade. «Nous voulons que le peuple soit rassuré, qu’il se sente protégé et en sécurité, qu’il sente qu’il y a une force de réaction nécessaire, tant sur terre, en mer que dans les airs pour répondre à une agression de son territoire», a indiqué le commandant informateur.

Les femmes n’auront pas été en reste dans cette cérémonie. Elles ont su imprimer leur force et détermination au sein des forces de sécurité et défense du pays.

L’innovation de cette 58e édition a été le passage, en dernier, de la Compagnie d’honneur. Avec son «pas chinois» et sa rigueur, elle a fait sensation après le passage des engins motorisés des forces de sécurité et de défense gabonaises, bouclant ainsi la parade militaire du 17 août 2018.

Avant l’entame de ce défilé, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, Grand Maître des Ordres nationaux, avait procédé à la décoration, dans l’Ordre national de l’Étoile équatoriale – la plus grande distinction du pays -, de plusieurs dignitaires de l’État parmi lesquels  l’ancien Premier ministre, actuel président de la Commission de la Communauté économique de l’Afrique centrale (Cemac), Daniel Ona Ondo.

Le 17 août 2018, marquant le 58e anniversaire de l’accession du Gabon à la souveraineté internationale, aura vécu. Cette journée s’est achevée par un grand show son et lumière au bénéfice de la population qui en a fait un grand moment de distraction.