En prélude à la Fête nationale, commémorant, ce 17 août, le 58e anniversaire de l’Indépendance du Gabon, la tradition républicaine s’est perpétuée. Le chef de l’État, Ali Bongo, a procédé, le 16 août 2018, au dépôt d’une gerbe de fleurs sur la tombe du tout premier président de la République gabonaise, Léon Mba. Dans le même temps, une centaine de Gabonais méritants recevaient leur médaille sur l’esplanade du palais Omar Bongo, siège du Sénat.

L’hommage d’Ali Bongo à Léon Mba, le 16 août 2018. © DCP

 

Comme de tradition, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, a procédé, à la veille de la Fête nationale, au dépôt d’une couronne de fleurs sur la tombe du premier président de la République gabonaise, Léon Mba (1902-1967). Le chef de l’État s’est recueilli devant la sépulture de son illustre prédécesseur, protégée par deux colombes blanches de béton au cœur du jardin du Mémorial Léon Mba à Libreville.

Scènes de la cérémonie de dépôt d’une gerbe de fleurs sur la tombe de Léon Mba. Et, Hervé Nambo Ndouni décorant un récipiendaire. © Facebook.com/gabon.primature

À l’issue de cette cérémonie d’hommage républicain, le Président de la République a échangé avec les membres de la famille du défunt et salué les personnalités présentes, au rang desquelles se trouvaient le Premier ministre qui, lui, a présidé la cérémonie de décoration des personnes retenues par les Ordres nationaux.

Sur l’esplanade du palais du Sénat, au boulevard Triomphal Omar-Bongo, Emmanuel Issoze Ngondet a, pour sa part, présidé la cérémonie consacrant la reconnaissance de l’État envers certains de «ses valeureux et méritants citoyens». Près de 130 récipiendaires ont ainsi reçu leur médaille des mains du gouverneur sortant de l’Estuaire, Léonard Diderot Moutsinga Kebila, et du Grand chancelier des Ordres nationaux, l’Amiral Hervé Nambo Ndouani.

Devant les corps constitués, les membres du gouvernement, les responsables des institutions et un public n’ayant pas massivement effectué le déplacement du boulevard Triomphal, ces personnalités ont été faites officiers et chevaliers dans les Ordres nationaux de l’Etoile équatoriale et du Mérite gabonais.

Parmi  les récipiendaires, figuraient des personnalités bien connues, tel que le directeur général du Groupe Olam Gabon, Gagan Gupta ; le directeur de cabinet du Vice-président de la République, Didier Taba Odounga ou encore le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur, Guy Serge Bignoumba. Ces médailles, selon le chargé de missions du chef de l’Etat, Brice Mouloungui, récompensent le service rendu par l’impétrant à l’État. Elles priment, le travail bien fait, l’effort et le l’abnégation, a-t-il souligné.

Cette année, l’engouement populaire n’a pas été de taille sur l’esplanade du Sénat. La parade culturelle ayant été supprimée au profit du Festival Gabon 9 Provinces s’étant déroulé du 7 au 15 août sur l’Avenue Jean-Paul II.

Une innovation a été notée lors de cette cérémonie de décoration : la «Chasse au trésor», un jeu mis en place par le Comité d’organisation de la Fête de l’Indépendance. Axé sur le thème : «Les lieux historiques et emblématiques de la capitale gabonaise», cette activité a donné l’opportunité aux concurrents de partir du Rond-point de la Démocratie à la présidence de la République, en passant par L’Union, l’Ambassade de Russie, Mbolo, le Cinéma le Komo, entre autres, nantis d’indices pour trouver le fameux trésor : une sculpture-trophée. Une autre façon, selon les organisateurs, d’intéresser les Gabonais à leur passé et aux édifices historiques de la capitale.

En attendant le discours à la Nation du chef de l’État dans la soirée du 16 août et la grande parade militaire du 17 août, les cérémonies vont se poursuivre avec la retraite au flambeau dans les artères de Libreville.