La première tête est tombée à la suite des plaintes du ministère des Sports contre la Fédération gabonaise de football (Fégafoot). Dans le cadre de l’enquête en cours, le trésorier général de cette instance a été suspendu de ses fonctions «à titre conservatoire», le 29 juin à Libreville.

© urbanfm.fm

 

Déposées début juin à la Direction générale des recherches (DGR), les plaintes du ministre des Sports ont provoqué ses premières vagues au sein de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot). L’instance faitière du football national a annoncé, le 29 juin, à titre conservatoire, «la suspension de Monsieur Alain Georges Mvoumby de ses fonctions de Trésorier Général de Fégafoot».

Une décision prise à l’issue d’une réunion du comité exécutif de la Fégafoot, tenue à Libreville. En effet, il s’agissait d’examiner «la dernière actualité relative à la situation dans laquelle est impliquée la Fégafoot, par le truchement de son trésorier général cité dans une plainte introduite par la ministre de la Jeunesse et des Sports», a révélé le président de la commission communication du comité exécutif de la Fégafoot.

De cette plainte, «il ressort qu’Alain Georges Mvoumbi, trésorier général de la Fégafoot serait impliqué dans le détournement des fonds et malversations financières à la suite du match amical international Gabon vs Zambie du 4 juin 2017», a poursuivi Guy Robert Bingouma.

De sources bien informées, en effet, Pierre-Alain Mounguengui (président de la Fégafoot, ndlr) et Alain Mvoumby doivent justifier un décaissement de 14 millions de francs CFA, dont les factures ont pourtant été payées par l’agence comptable du ministère de la Jeunesse et des Sports. Il en est de même pour un décaissement de 30 millions de francs CFA, également déjà payé par l’agence comptable du ministère des Sports, pour l’organisation du match amical Gabon-Zambie.

«Cette affaire, qui fait actuellement l’objet d’une enquête, a nécessité l’audition du président de la Fégafoot par les services de la DGR», a ajouté Guy Robert Bingouma. Par ailleurs, a-t-il renchéri, «les fonctions de trésorier général seront assurées, jusqu’à nouvel ordre, par monsieur Roger Massoukou, trésorier général adjoint». La première tête est tombée dans le cadre de cette affaire. Et d’autres pourraient bien suivre.