A l’issue d’une récente rencontre à Port-Gentil avec Alexandre Barro Chambrier, Féfé Onanga a coupé court aux interprétations pouvant découler de celle-ci. Le président du Mouvement populaire (MPR) des radicaux (MPR) a notamment réitéré sa décision de ne pas participer aux prochaines élections législatives.

Alexandre Barro Chambrier reçu par Féfé Onanga à Port-Gentil. © Gabonreview/capture d’écran

 

Féfé Onanga aurait-il décidé de prendre part aux prochaines élections législatives ? La question a pris de l’ampleur après la diffusion sur Facebook, d’une vidéo montrant le président du Mouvement populaire des radicaux (MPR) aux côtés d’Alexandre Barro Chambrier, dont le parti, le Rassemblement héritage et modernité (RHM), prendra part aux élections législatives 2018.

Féfé Onanga a vite fait de couper court aux diverses interprétations pouvant découler de cette rencontre à Port-Gentil avec le président de RHM. «Je voudrais faire comprendre aux Gabonais une bonne fois pour toute : Je ne changerai jamais !», a-t-il déclaré, réitérant sa décision de ne pas participer aux élections législatives.

«On m’a présenté 400 000 millions avant l’élection (présidentielle, ndlr) pour quitter l’opposition. J’ai dit que je ne partirai pas. Qu’est-ce que les PDGistes vont me donner de plus aujourd’hui, alors que hier j’étais avec eux ? J’ai fait la politique au PDG de 17 à 60 ans. Je ne leur dois rien, je suis libre», a-t-il insisté.

En visionnant la vidéo relayée sur les réseaux sociaux, l’on comprend bien qu’il s’agit d’une visite de soutien d’Alexandre Barro Chambrier à un «grand frère». Le 17 juin dernier à Port-Gentil, en effet, Féfé Onanga a vu partir sa maison en fumée. «Vu les circonstances, je ne peux repousser ceux qui viennent me rendre visite», a souligné le président du MPR.

«Et puis, nous les hommes politiques, chacun garde son bord. Ce n’est pas le fait que Chambrier soit parti de l’autre côté, qu’il va m’emporter avec lui. J’ai mes idées, il a les siennes. Il a décidé de venir me rendre visite parce qu’il sait que je suis confronté à une difficulté. Nous avons gardé de bonnes relations», a affirmé Féfé Onanga.

Par ailleurs, en réaction à cet incendie taxé de «criminel», le leader du MPR a promis riposter. «Peut-être est-ce le fait que je suis pacifique qui les pousse à agir ainsi. Mais je vais réagir à ma manière, de manière forte. Et à ceux qui ont fait cela, nous sommes tous africains», a-t-il conclu.