Décidée à s’opposer à l’application du congé technique au sein de la société spécialisée dans la gestion des flux des puits de pétrole et de gaz, l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) entend user de tous les moyens en sa possession. Y compris la grève si nécessaire.

© subseaworldnews.com

 

Opposée à la mesure de renouvellement du congé technique de dix employés de la société Expro Gabon SARL, basée à Port-Gentil, l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) l’a fait savoir à l’Inspecteur spécial du travail chargé du secteur pétrolier (Istrap). Dans une correspondance adressée à ce dernier, en date du 4 mai, l’Onep a demandé à l’Istrap de se garder de «donner un avis favorable sur cette question en l’absence d’un procès-verbal qui montre que les conditions du congé technique ont été discutées d’accord parties».

Selon l’hebdomadaire Moutouki du 11 mai, la contestation de l’Onep s’appuie sur les discussions entamées le 15 mars, entre le directeur général Expro Gabon SARL, les délégués du personnel et l’Onep. Face à l’échec de ces échanges, le puissant syndicat avait d’ailleurs suggéré à la direction générale de privilégier les départs négociés ou le licenciement économique, en lieu et place de la reconduction du congé technique.

D’autant que «la société embauchait alors qu’elle laissait entendre que ses finances étaient au rouge», a relevé l’Onep. Cette dernière a par ailleurs déploré les irrégularités autour du congé technique, pris de manière unilatérale par l’employeur sans concertation préalable avec les concernés. Des irrégularités ayant trait, notamment, au versement de 17% de leurs salaires aux cadres concernés par la mesure. Techniciens supérieurs et ouvriers dans la même position, quant à eux, ont respectivement obtenu 30 et 40% de leurs salaires.

«Ce sont des montants dérisoires qui ne nous permettent nullement de faire face à nos engagements. Impossible de payer le loyer, de nourrir sa famille, de scolariser ses enfants… en gros, de vivre décemment avec les montants octroyés pendant le congé technique. Vous comprenez que lorsque l’employeur manifeste sa volonté de nous maintenir six mois supplémentaires dans cet enfer, nous refusons de nous plier», a écrit l’Onep à l’Istrap. Décidée à s’opposer à l’application du congé technique au sein d’Expro Gabon SARL, l’Onep entend user de tous les moyens en sa possession. Y compris la grève. Toutefois, pour éviter cette issue, l’Onep a appelé l’Istrap à «lancer diligemment les négociations sur les départs négociés».

Expro Gabon SARL est une filiale du Groupe Expro, société internationale de services pétroliers spécialisée dans l’étude et la gestion des puits de pétrole et de gaz, de l’exploration à la mise en valeur et à la production. Elle fournit des services et des produits qui mesurent, améliorent, contrôlent et traitent le flux des puits de pétrole et de gaz à haute valeur ajoutée, de l’exploration et de l’évaluation jusqu’à l’optimisation et l’amélioration de la production des champs matures.