Convoqué ce 30 octobre à l’antenne anti criminalité de la Direction générale des recherches (DGR) à Libreville, Jean Christophe Owono Nguema, vice-président du Sénat, ne s’y est pas rendu. La Police judiciaire est «en train de tourner autour du siège du Sénat» pendant qu’il y est, a confié le sénateur d’Oyem à Gabonreview.

Jean Christophe Owono Nguema, le 28 octobre 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Gabonreview : Avez-vous répondu ce matin à la convocation de la DGR ou avez-vous mis à exécution ce que vous annonciez samedi : ignorer l’intimation ?

Jean Christophe Owono Nguema : Actuellement je suis à mon bureau au Sénat. Comme je l’ai dit le samedi dernier, je ne me rendrais pas à la convocation déposée à mon domicile d’Okala.

De ce fait, les officiers de police judiciaire n’ont-ils pas effectué une descente à votre domicile aujourd’hui ? Sinon, avez-vous un feedback de leur part ?

Samedi dernier déjà, ils étaient à mon domicile. Un jour non ouvrable, avec une violation de domicile totale. Aujourd’hui, ils sont en train de tourner autour du siège du Sénat, pendant que je suis dans mon bureau.

Quel commentaire vous inspire la déclaration, à votre sujet, du procureur de la République près le tribunal de Libreville ?

J’ai eu l’occasion d’écouter sa déclaration hier (le 29 octobre 2017, ndlr). Mais, je voudrais savoir, quel est son poste exactement ? Qu’il aille revoir ses cours de droits. Je ne suis pas de sa juridiction, si on peut le dire ainsi. Ce n’est pas à lui qu’incombe la décision de me convoquer ou de me faire convoquer. La loi ne le lui permet pas !