Le parcours en image de la course cycliste la Tropicale Amissa Bongo est l’objet d’une exposition à l’Institut français du Gabon.

L’exposition sur la Tropicale à l’Institut français, le 2 février 2017.© Gabonreview

 

L’Institut français du Gabon accueille du 2 au 12 février 2017, l’exposition du collectif views, représentée par Xavier Bourgois, consacrée à la course cycliste la Tropicale Amissa Bongo. Baptisée «L’Echappée africaine», cette série d’images sélectionnées pour être mises en valeur, retrace la genèse de cette compétition, l’une des plus cotées d’Afrique.

En ouvrant cette exposition photographique, Xavier Bourgois estime que «nous avons suivi l’ascension de ces coureurs africains qui feront le vélo de demain, aussi bien sur la Tropicale que sur les routes du Tour de France ou d’autres grandes compétitions européennes, dans lesquels les journalistes et photographes de notre collectif sont impliqués».

© Gabonreview

Ce travail qui a duré trois ans, est selon Xavier Bourgois né d’un réel intérêt d’affirmer entre les lignes que «l’avenir du cyclisme viendra de l’Afrique, tout autant qu’est le football», soutient le photographe et journaliste. Des collines du Rwanda, du Tour du Faso ou de la Tropicale, naitront les vrais champions cyclistes de demain, estime le journaliste. Une conviction basée sur les performances de certains cyclistes, celles réalisées par l’Érythréen Daniel Teklehaimanot au tour de France, après avoir conservé longtemps le maillot à points. Un athlète repéré après des exploits à la Tropicale.

Avec son collaborateur Gauthier Demouveaux, ils ont livré des images où on peut admirer le contraste entre la verdoyante forêt équatoriale et les vives couleurs des maillots des coureurs. L’exposition ouverte à tout le monde relate la «grande boucle», depuis le passage devant les habitants des villages de contrées lointaines jusqu’aux podiums.

Quelques images du tour de France viennent agrémenter cette ascension fulgurante des Africains, à travers les performances de Teklehaimanot en France. D’ailleurs, lors de la prochaine édition du Tour de France, on évoque la participation de cinq coureurs Africains. Une belle exposition qui fait un joli clin d’œil aux organisateurs de l’événement attendu dans quelques jours.

Auteur : Alain Mouanda