De son récent séjour à Shanghai et Shenzhen, Marius Assoumou Ndong, le secrétaire général adjoint en charge de la Jeunesse du PDG, a beaucoup appris du modèle d’exercice du pouvoir chinois : il le trouve «exceptionnel» et souhaite que son parti politique prenne exemple.

Marius Assoumou Ndong, le 4 juin 2018, à Libreville. © Gabonreview

 

Le récent séjour chinois de Marius Assoumou Ndong ne l’a pas laissé insensible. Invité par le Parti communiste chinois (PCC) dans le cadre du 4e Forum des jeunes leaders sino-africains, le SGA du Parti démocratique gabonais (PDG) en charge de la Jeunesse y a vu un modèle d’exemple pour sa propre formation politique, au pouvoir depuis 50 ans. Son entretien, 30 minutes durant avec M. Wang, chargé d’établir le lien entre le PCC et les partis politiques africains depuis 30 ans, y est pour beaucoup.

«Nous nous sommes rendus compte que les Chinois ont une façon exceptionnelle d’exercer le pouvoir. Le modèle chinois serait un modèle sur lequel on pourrait prendre exemple. Je pense que la collaboration avec le PCC est l’une de celles qui, à long terme, devrait nous aider et nous accompagner dans l’exercice du pouvoir au sein du PDG», a-t-il estimé, ce lundi 4 juin à la faveur d’une cérémonie de restitution au siège de l’UJPDG à Libreville.

Marius Assoumou Ndong et M. Wang, en entretien sur les rapports entre le PCC et le PDG. © Facebook

Au cours de ses deux semaines d’apprentissage à Shanghai et à Shenzhen, Marius Assoumou Ndong s’est laissé convaincre de ce que plusieurs décennies après, le PDG doit se réinventer. «Aujourd’hui, le PDG a 50 ans. Or, 50 ans, c’est l’âge des grandes réformes, des grandes mutations et changements. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on parle de régénération et de revitalisation au sein du parti», a déclaré le chef de file de l’UJPDG, disant avoir quitté la Chine avec «la tête pleine (et) la volonté d’apporter sa pierre à la construction d’un meilleur PDG».

S’il a affirmé que ses capacités managériales ont également été améliorées au cours de son séjour en Chine, le jeune leader politique n’a pas manqué de rendre hommage au «leader exceptionnel» qu’est Ali Bongo. «Lors des interventions de mes pairs, je me suis rendu compte qu’on avait tous les mêmes difficultés s’agissant de l’entreprenariat des jeunes. Mais je me suis aussi rendu compte qu’au Gabon, nous avons des pistes de solution, y compris au sujet des organismes chargés de la jeunesse», a-t-il déclaré, remerciant le président de la République pour ses initiatives en faveur de la jeunesse.