Le Réseau des parlementaires africains pour l’évaluation du développement (APNODE) se réunit à Libreville, du 9 au 10 août prochain, dans le cadre de sa 4e assemblée générale sous le thème : «Évaluation des politiques publiques en Afrique : bonne gouvernance, efficacité de la dépense publique».

Évaluation des politiques publiques africaines à Libreville. © D.R.

 

Les travaux de la 4e assemblée générale annuelle du Réseau des parlementaires africains pour l’évaluation du développement (APNODE) se tiennent à Libreville du 9 au 10 août 2018, sous le thème : «Évaluation des politiques publiques en Afrique : bonne gouvernance, efficacité de la dépense publique».

L’APNODE plaide pour des évaluations factuelles et fondées sur des données probantes, afin d’améliorer les résultats des politiques et projets de développement. Une exigence qui tombe sous le sens à l’heure des Objectifs de développement durable et dans un contexte de responsabilisation accrue vis-à-vis des citoyens. Sa vision est de promouvoir l’efficacité du développement et la croissance inclusive sur le continent africain, grâce à une utilisation efficace de l’évaluation du développement par les décideurs politiques.

Fondé en mars 2014, APNODE a pour objectif de renforcer les capacités des parlementaires africains à améliorer le contrôle de l’action gouvernementale, l’élaboration des politiques et les prises de décision nationales en veillant à ce qu’elles soient fondées sur des données probantes ou évidentes.

Le réseau compte une cinquante de parlementaires venant de 20 pays africains, à savoir le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Bénin, l’Ethiopie, le Gabon, le Ghana, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, Madagascar, le Mali, la Mauritanie, la Namibie, le Nigéria, l’Ouganda, la Tanzanie, la Somalie, le Soudan, le Togo et le Zimbabwe.