À l’occasion d’une rencontre avec les militants de sa formation politique, le 30 octobre à Libreville, Hervé Opiangah, proche collaborateur d’Ali Bongo s’est montré rassurant quant à son état de santé : «Ali Bongo est bel et bien vivant, mais souffrant (…). Lorsqu’il ira mieux, il regagnera notre pays dans les prochains jours», a t-il déclaré.

Hervé Patrick Opiangah. © D.R.

 

Depuis l’annonce de l’hospitalisation d’Ali Bongo à Ryad, en Arabie Saoudite, les commentaires vont bon train. Si certains, à l’image des opposants, exigent du gouvernement une communication en bonne due forme sur l’état de santé du Chef de l’Etat, d’autres se montrent rassurants.

Patrick Opiangah est de ceux-là. «Le président est bel est bien vivant mais très fatigué », a-t-il déclaré le 30 octobre, à l’occasion d’une rencontre avec les militants de sa formation politique venus le féliciter pour sa victoire aux législatives sur le siège de Mounana, dans le Haut-Ogooué.

Selon Hervé Patrick Opiangah, «le président est bel et bien vivant, mais souffrant». Toutefois, le proche collaborateur d’Ali Bongo n’indique pas la nature de la maladie dont souffrirait celui-ci.

Il a néanmoins estimé que «le président est entre les mains expertes de grands médecins et qu’il n’est ni à Paris ni à Londres (…) mais à Ryad, en Arabie Saoudite. Lorsqu’il ira mieux, il regagnera notre pays dans les prochains jours».

Pour le président de l’Udis, la situation d’Ali Bongo n’a rien d’étonnant, il «n’est ni une machine, ni une créature surhumaine, mais un être humain, comme chacun des citoyens gabonais. Il lui arrive aussi de tomber malade, cela n’a rien d’extraordinaire». Si l’état de santé du président était si alarmant, «il se trouverait à ses côtés, il ne serait pas en train de discourir au Gabon».