Le perroquet gris ou perroquet jaco (Psittacus erithacus) du Gabon, récemment inscrit à l’Annexe I de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites), vient d’obtenir le statut le plus protecteur, celui de l’annexe A, du règlement (CE) n° 338/97.

Le gris du Gabon, Psittacus erithacus. © wikimedia

 

Dans les États de la Communauté européenne (CE), les perroquets gris du Gabon acquis avant le 23 janvier 2017 resteront en «annexe B» du règlement de la (CE). Mais, ceux vendus ou acquis après cette date seront en annexe A du règlement de la CE. Cette disposition, plus contraignante, protège mieux cette espèce.

En effet, desormais tout acheteur ou acquéreur de Jaco doit demander une autorisation de détention avant achat (ADD), aussi bien pour le vendeur que pour celui qui cède. Une cession gratuite étant considérée comme une vente, elle suit la même procédure : l’obligation de puçage et d’obtenir un certificat intra-communautaire (CIC).

Selon le règlement européen, tout détenteur d’un ou de plusieurs perroquets gris du Gabon, qu’ils soient nés en captivité ou pas, a jusqu’au 4 février 2018, au plus tard, pour déclarer ses animaux. «Passé ce délai, ces oiseaux seraient détenus en infraction et pourraient faire l’objet d’une saisie et d’un procès-verbal par la police de l’environnement», précise le règlement de la commission du 20 janvier 2017. En l’absence d’un CIC, la vente, la détention en vue de la vente, la publicité en vue de la vente, le transport en vue de la vente, la mise en vente, la vente et l’achat des perroquets gris du Gabon sont interdits et les infractions constituent des délits.

Selon le Bird life international, 2 à 3 millions de gris du Gabon ont été exportés ces 40 dernières années, ce qui a entraîné rapidement son déclin. Cette baisse de la population est également la conséquence d’une déforestation massive, due aux exploitations forestières pour le commerce du bois, ainsi que pour la culture du cacao et celle des palmiers à huile de palme.