A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’Environnement, le 5 juin 2018, la direction générale de l’Environnement a organisé une conférence-débat au cours de laquelle les experts ont préconisé une interdiction totale des sacs plastiques au Gabon.

Secteur bois a enregistré une bonne performance en 2017 au Gabon. © D.R.

 

Le 5 juin de chaque année se célèbre la journée mondiale de l’Environnement. Pour 2018, elle a été placée sous le signe de la lutte contre les plastiques. Ces produits dérivés du pétrole génèrent une pollution durable qui cause des ravages. Le sac plastique dont l’usage ne dépasse parfois 10 minutes met en moyenne 400 ans avant de se dégrader dans la nature.

Lors de la conférence débat dédiée à cette lutte, le directeur général de l’Environnement, Yannick Sonnet, a indiqué qu’«il faut mettre en place une vraie stratégie pour arrêter de gérer en urgence nos problèmes». Il a été préconisé la mise en place d’une réglementation interdisant l’utilisation des sacs en plastique au Gabon, tout en donnant du temps aux opérateurs économiques pour évacuer leurs stocks.

Pour remplacer cet objet devenu quasi- indispensable, certaines propositions ont été faites, notamment l’usage des sacs biodégradables à base des résidus de bois. Mais faut-il encore les fabriquer. Le cluster de Nkok peut fournir une réponse intéressante dans cette direction. Par ailleurs, pourquoi ne pas s’inspirer de la stratégie rwandaise en la matière ?