En prélude à la Conférence des Nations-unies sur les changements climatiques (Cop 21), prévue pour décembre prochain à Paris (France), l’Institut français du Gabon (IFG) organise du 1er au 6 juin 2015 sa semaine de l’environnement.

L’Institut français du Gabon (ex-CCF). © D.R.

L’Institut français du Gabon (ex-CCF). © D.R.

 

Initiée dans le cadre de la journée mondiale de l’environnement célébrée tous les 5 juin, plusieurs activités se dérouleront tout au long de la semaine à l’Institut français du Gabon (IFG) à Libreville. Alors que la Conférence des Nations-unies sur les changements climatiques (Cop 21) est annoncée pour le mois de décembre prochain à Paris (France), la préservation de la nature est plus que jamais un sujet d’actualité. En prélude à cet évènement, tout au long de l’année, le Service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France et l’IFG, avec l’appui de nombreux acteurs, experts et médias organise des conférences, des débats, des spectacles et autres manifestations sur les enjeux climatiques. La semaine de l’environnement entre parfaitement dans ce programme.

Aussi, dès le 1er juin, les 12 meilleurs dessins issus du concours national des 31 écoles primaires gabonaises sur le thème «Imagine la terre» seront exposés, quand la journée du 2 juin vibrera au son du carnaval des enfants, autour de la question de la lutte contre le réchauffement climatique. Un spectacle sur la biodiversité sera également organisé, qui mettra en scène des élèves et quelques artistes reconnus sur la scène nationale. En plus de la pièce théâtrale «Les Vikings et les satellites» programmée pour le 2 juin, la journée suivante offrira au public une autre pièce baptisée «Pôle nord», une cartographie de cet espace plutôt hostile, qui peut être aussi annonciatrice d’un nouveau monde à habiter et à inventer, indique l’IFG.

Au cours de cette semaine de l’environnement, une conférence sera également organisée, le 4 juin prochain, sur «Les impacts du changement climatique sur le littoral gabonais», animée par deux chercheurs au Cenarest : Nicaise Rabenkogo, chef du département des sciences marines à l’Irsh, et Brice Koumba Mabert, responsable des programmes scientifiques du CNDIO-Gabon, membre du comité national de la COI-Unesco. Pour la journée du 5 juin, l’IFG annonce l’enregistrement en public du programme «C’est pas du vent», diffusée sur RFI et présentée par Anne-Cecile Bras. Deux émissions seront enregistrées, indique l’IFG : «Comment gérer durablement les forêts ?» et «Comment lutter contre le braconnage ?»