Dédié à l’apport d’une valeur ajoutée à l’entreprenariat au Gabon, à travers les services qu’il se propose d’offrir aux usagers, l’Incubateur multisectoriel de Libreville (IML) a été inauguré le 2 mai dans la capitale gabonaise.

Coupure symbolique du ruban à l’incubateur, le 2 mai 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

En vue d’étoffer l’offre d’accompagnement de projets de création d’entreprise, l’Incubateur multisectoriel de Libreville (IML) a été inauguré par l’association éponyme, le 2 mai à Libreville. Il s’agit d’un dispositif dédié à faciliter la création d’entreprises ou le développement et la croissance des entreprises naissantes.

Patrice Mezui lors de sa présentation de l’incubateur. Vue de la salle et moments de la visite guidée. © Gabonreview

De façon spécifique, il a la mission d’apporter une valeur ajoutée à l’entrepreneuriat au Gabon à travers les services qu’il se propose d’offrir aux usagers (PME-PMI). A ce titre, l’incubateur offre des services d’accompagnement alliant un espace de travail partagé, du conseil stratégique et organisationnel, un soutien financier, et un accès à un réseau de partenaires.

IML est composé de deux compartiments : l’incubation d’une durée de six à 12 mois et, l’accélération étalée sur une période de 12 à 18 mois. Durant la présentation de l’incubateur, le secrétaire général d’IML est revenu sur le processus d’incubation et d’accélération. «Le processus part de l’accueil du promoteur à la sortie de l’incubateur, en passant par le contact avec le promoteur l’évaluation interne (du business plan) l’accord d’incubation, l’installation et les prestations de services», a détaillé Patrice Mezui.

Plusieurs services sont par ailleurs offerts aux porteurs de projets et aux PME. Il s’agit de l’accompagnement dans le conseil juridique, le dossier de financement, la tenue de la comptabilité, gestion financière et comptabilité et, l’accès aux marchés publics/privés et réseautage.

Patrice Mezui a du reste insisté sur l’aspect multisectoriel de l’incubateur. «Nous ne sommes pas limités à un sel secteur. Nous sommes conscients que notre tissu économique n’est pas très développé. Nous avons donc donné la possibilité à tous les porteurs de projets de ne pas rater l’opportunité de se faire accompagner. A compter d’aujourd’hui, nous sommes disposés à recevoir les porteurs de projets», a souligné le secrétaire général d’IML.

«Ce qui nous importe est véritablement d’asseoir un dispositif à même d’asseoir les PME. Nous allons démarrer avec une quarantaine d’incubés. L’année prochaine, ce nombre devrait pouvoir être doublé», a conclu Patrice Mezui. Dans le cadre de ses activités, IML est soutenue par plusieurs partenaires, notamment l’Agence nationale de promotion des investissements du Gabon (ANPI-Gabon), Gabon Oil Company (GOC) ou encore, la Caisse des dépôts et consignations (CDC).