La Fondation Tony Elumelu vient de publier la liste des 1 000 jeunes Africains, sélectionnés pour la 3e édition de son programme d’entrepreneuriat. Parmi eux figurent six jeunes gabonais.

Tony Elumelu et le directoire de la Fondation, lors de l’annonce des candidats sélectionnés. © UBA-Gabon

 

Neuf jeunes gabonais évoluant dans la production d’énergie, l’agro-industrie, les services, la manufacture, la mode, la santé et le tourisme font partie de la cohorte de la 3e édition du programme annuel de financement pour l’entrepreneuriat dénommé Tony Elumelu Entrepreneurship Programme (TEEP).

Il s’agit d’Aubin Ngoua, Borice Evard Efoua Aba’A, Christ Charel Koumba, Confort Etim Bibang, Jessica Medza Allogo, Jeremie Patrick, Nze Biang, Patrice Arsene Ndong Aboghe, Priscilla Linda Mouaragadja Omouendze et William Edzang.

Selon la Fondation, plus de 93 000 entrepreneurs, provenant de 55 pays et territoires africains, ont postulé, soit plus du double du nombre de demandes de 2016 et près du quadruple du nombre de 2015. L’agriculture arrive en tête des secteurs avec 29% des candidats, suivis des TIC (11%) et de la manufacture (9%), un reflet des secteurs d’intérêt pour les startups africains.

«Nous avons 92 000 entrepreneurs en herbe qui n’ont pas été sélectionnés pour notre programme et ces jeunes hommes et femmes africains ont démontré beaucoup d’énergie, d’innovation et de créativité dans leurs dossiers de candidature. Nous ne devons pas relâcher nos efforts, jusqu’à ce que nous puissions les aider tous à réaliser leurs aspirations», a indiqué le fondateur, Tony O. Elumelu, lors de l’annonce de la liste des candidats sélectionnés

Durant neuf mois ceux-ci seront formés et encadrés pour acquérir des compétences appropriées pour élaborer un plan d’affaire de leur projet. La qualité de ce document est déterminante pour l’éligibilité du projet, laquelle donne droit à un capital de démarrage de près de 10 000 dollars.

La vision du Programme d’Entrepreneuriat de Tony Elumelu à long terme est d’identifier et d’aider 10 000 start-ups en Afrique capables de créer au moins 1 000 000 nouveaux emplois et contribuer au moins à 10 milliards de dollars en recettes en Afrique sur une période de 10 ans.

«Les réalisations de chacune des promotions successives sont une preuve évidente de la croissante puissance transformationnelle de notre programme. Nous avons récemment analysé un échantillon de 600 entrepreneurs sur les 2 000 retenus au cours des deux premières années, pour mesurer l’impact du programme et nous avons été impressionnés par sa robustesse et surtout l’impact que nous commençons à avoir sur l’emploi. Nous avons également établi des partenariats avec des organisations, dont Microsoft, GE et la CEDEAO, pour offrir davantage d’opportunités à nos entrepreneurs», a assuré le directeur général de la TEEP, Parminder Vir OBE.