Candidat à sa propre succession à l’occasion du conseil d’administration de l’Ecole normale supérieure de l’enseignement technique tenu le 27 juin à Libreville, Donatien Nganga Kouya a vu son dossier rejeté, en raison du non dépôt du bilan de ses 9 ans d’exercice à la tête de l’ENSET.

Donatien Nganga Kouya, le DG sortant de l’ENSET. © Gabonreview

 

Après neuf ans passés à la tête l’ENSET, Donatien Nganga Kouya devrait passer la main dans les prochaines semaines. Sa candidature n’a pas été retenue à l’issue du conseil d’administration de l’établissement, tenu le 27 juin à Libreville.

Parmi les points inscrits à l’ordre du jour de ce conseil d’administration présidé par le ministre d’Etat en charge de l’Enseignement supérieur, Jean de Dieu Moukagni-Iwangou, figurait notamment la sélection des candidats à la direction générale de l’ENSET. Cinq postulants ont soumis leurs candidatures : Joseph Ngoma Louembe, Samuel Mezui M’Obiang, Christian Didier Mouity, Jean Christophe Moudjingui et Donatien Nganga Kouya. Après l’examen des dossiers, la candidature du directeur général sortant a été jugée irrecevable.

«Il est fait grief au directeur sortant de n’avoir pas satisfait à une disposition de l’arrêté 011 qui exige, s’agissant des candidats en fonction, le dépôt d’un bilan de leur exercice écoulé», a expliqué Jean de Dieu Moukagni-Iwangou. Au final, seules quatre candidatures ont été retenues.

Au terme de leurs auditions sur le programme de gouvernance institutionnelle, Jean Christophe Moudjingui s’en tire avec une moyenne de 83,81%. Christian Didier Mouity a obtenu 70,86%, Samuel Mezui M’Obiang 67,5%. Joseph Ngoma Louembe n’a recueilli que 43,14%.

Conformément au décret 216 et de son arrêté d’application 001, les trois premiers candidats, à savoir Jean Christophe Moudjingui, Christian Didier Mouity et Samuel Mezui M’Obiang, seront soumis au Conseil des ministres dans les prochains jours. L’un d’eux sera désigné directeur de l’ENSET.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga