Les représentants des cinq écoles supérieures marocaines réunis autour de l’enseigne CasaTech séjournent actuellement à Libreville pour promouvoir leurs offres de formations et proposer des partenariats Sud-Sud avec les établissements universitaires locaux.

La délégation de CasaTech à Libreville. © Gabonreview

 

En prélude à la journée portes ouvertes du 19 mai prochain à la Chambre de commerce du Gabon, le groupement d’écoles supérieures privées au Maroc (CasaTech) a rencontré le 16 mai 2018 certains représentants des établissements d’enseignement supérieur locaux et les responsables des entreprises privées, pour échanger sur les orientations pour futurs bacheliers du Gabon.

«Le choix du Gabon traduit d’une part, le niveau avancé de la coopération bilatérale entre ce grand pays de l’Afrique centrale et le Royaume du Maroc, et d’autre part, l’importance grandissante de la communauté étudiante gabonaise au Maroc. En effet, le Gabon fait partie du top 5 des pays d’origine des étudiants africains formés au Maroc», a expliqué le porte-parole de CasaTech Mouttzwakil.

Alignées sur le schéma LMD (licence-master-doctorat), l’Ecole Sup’RH, l’École des hautes études de biotechnologie et de santé (EHEB), l’École d’architecture et de paysage de Casablanca (EAC), l’Art’Com Sup et l’Institut polytechnique privé de Casablanca, offriraient aux étudiants étrangers une visibilité internationale en termes de diplômes, une double-diplomation internationale en France et au Canada et orienteraient vers l’entreprenariat et le secteur privé.

«Regroupés sous l’enseigne CasaTech, nos établissements sont leaders dans leurs domaines de spécialités. Reconnus par l’excellence de leurs filières et leurs pédagogies novatrices, ces établissements sont parmi les plus convoités par les étudiants étrangers, notamment ceux originaires de l’Afrique subsaharienne», a affirmé Mouttzwakil.

Pendant la journée portes ouvertes, les lycéens gabonais seront renseignés, informés, orientés et pourront s’inscrire dans l’un des différents établissements, à l’issue d’un test d’admission prévu pour le 20 mai à Libreville.