S’il s’est montré moins alarmant sur l’état de dégradation de l’Engong Stadium, situé à 17 km d’Oyem, le ministre des Sport entend initier une réflexion pour l’utilisation régulière de cette infrastructure à l’abandon depuis 17 mois.

Alain-Claude Bilie-By-Nze à Engong Stadium (Oyem), le 16 juillet 2018. © Facebook.com/ACBilieByNze

 

Après Port-Gentil et Libreville, le ministre des Sports a poursuivi sa série de visites des grands stades du pays. Le 16 juillet à 17 kilomètres d’Oyem, Alain-Claude Bilie-By-Nze y a visité l’Engong Stadium. «Je tiens à rassurer l’opinion publique que le stade d’Engong n’est pas du tout dans l’état catastrophique qui a été décrit ici et là», a confié le ministre des Sports sur Gabon 24.

Selon Alain-Claude Bilie-By-Nze, les uns et les autres ont fondé leurs propos sur les herbes ayant pris le pas sur la pelouse. «Ce n’est pas grand chose, car la pelouse peut être refaite», a-t-il souligné. «Mais pour l’infrastructure en elle-même, elle est très bien tenue, les équipements techniques sont en place. Et je dois dire que comparativement à d’autres stades visités, celui d’Oyem a moins de problèmes», a affirmé le ministre des Sports.

D’une capacité de plus de 20 000 places, l’Engong Stadium a été construit dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2017. 17 mois plus tard, le stade situé à 17 kilomètres de la commune d’Oyem n’a plus été utilisé. Une problématique à laquelle le ministre entend bien s’attaquer.

«Il nous faut déterminer l’usage qu’on va en faire. A ce niveau, nous allons engager une réflexion au niveau du ministère. Puis au niveau du gouvernement, pour voir comment ce stade peut être utilisé régulièrement. Il vaut mieux qu’il se dégrade par utilisation que par l’absence d’usage», a conclu Alain-Claude Bilie-By-Nze. Après Oyem, le ministre des Sports est attendu à Franceville.