Réunis le 27 septembre à New York en marge de la 73e assemblée générale des Nations unies, cinq pays subsahariens envisagent de créer un marché commun des énergies renouvelables.

© D.R.

 

Le Togo, le Mali, le Burkina-Faso, le Niger et le Gabon, ambitionnent de mutualiser leurs efforts pour créer un marché commun des énergies renouvelables.

Présents à New York où ils prennent prendre part à la 73e assemblée des Nations unies, les cinq pays ont déclaré qu’ils envisagent de mettre en place une plateforme digitale afin de réaliser ensemble des achats d’énergies. L’annonce a été faite le 26 septembre à New York à l’occasion du Bloomberg Global Business, une plateforme réunissant les leaders mondiaux des secteurs public et privé.

Organisé chaque année, le Bloomberg Global Business permet de discuter et relever les défis de la prospérité partagée, représentés par la croissance démographique mondiale, les inégalités économiques, le changement climatique et établir des partenariats cruciaux entre les entreprises et les gouvernements.

Ce marché commun dont la mise en place est prévue en juin 2019 constituerait «un game changer» (un déclencheur de changement), a déclaré Jean-Pascal Pham-Ba secrétaire général de Terrawatt, l’association lancée lors de la COP 21 dans le but de doper la production solaire des pays émergents. Pour ce dernier, «l’achat groupé permettra de faire baisser les prix».

Les cinq pays représentent une population de 80 millions d’habitants. La prochaine étape qui suivra après la mise en place de ce marché commun reste, selon Jean-Pascal Pham-Ba, à élargir le marché afin d’atteindre plusieurs autres centaines de millions d’habitants.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga