L’utilisation de l’énergie solaire photovoltaïque (PV) est sur le point d’exploser en Afrique grâce à la baisse des coûts de cette technologique, selon le nouveau rapport de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena).

Énergie solaire. © Gabonreview/Shutterstock

Énergie solaire. © Gabonreview/Shutterstock

 

«Suite à la baisse rapide du coût technologique, la viabilité commerciale de l’énergie solaire photovoltaïque (PV) en Afrique n’a jamais été aussi évidente», affirme le nouveau rapport publié le 22 septembre 2016 par l’Agence internationale pour les énergies renouvelables. Selon l’étude dénommée «Le solaire PV en Afrique : coûts et marchés», les coûts installés de l’énergie produite en Afrique par les projets d’énergie solaire PV à l’échelle des services publics ont diminué de 61 % depuis 2012. Aujourd’hui, les coûts installés de ces projets sont de 1,30 USD par watt en moyenne en Afrique, bien en-dessous de la moyenne mondiale qui se situe à 1,80 USD par watt.

«Les coûts de l’énergie solaire PV ont radicalement baissé ces dernières années et cette tendance va se prolonger. La diminution des coûts pourrait atteindre jusqu’à 59 pour cent sur les dix prochaines années», explique le directeur général d’Irena, Adnan Z. Amin. «Associée au fort potentiel solaire que présente le continent, cette baisse des coûts ouvre de vastes horizons énergétiques pour l’Afrique. L’énergie solaire PV, en réseau ou hors réseau, s’impose aujourd’hui comme un moyen concurrentiel sur le plan économique de satisfaire les besoins d’énergie croissants du continent et d’apporter l’électricité aux 600 millions d’Africains non approvisionnés à l’heure actuelle», a-t-il poursuivi.

Selon le rapport, le monde produit six fois plus d’énergie solaire photovoltaïque aujourd’hui qu’en 2009. Cette tendance commence à se propager en Afrique. En 2014, la capacité photovoltaïque de l’Afrique a augmenté de plus de 800 mégawatts (MW), multipliant par deux la capacité cumulée du continent, puis encore de 750 MW en 2015. Irena estime qu’avec les bonnes politiques d’accompagnement, l’Afrique pourrait disposer de plus de 70 gigawatts de capacité solaire PV à l’horizon 2030. «Avec des niveaux de rayonnement solaire jusqu’à 117 % supérieurs à ceux de l’Allemagne, pays disposant actuellement de la plus grande capacité d’énergie solaire installée, le potentiel solaire de l’Afrique est énorme. La réalisation de ce potentiel par l’Afrique n’a jamais été aussi accessible ou aussi attractive du point de vue économique», déclare le directeur général d’Irena.