Excédés par le non paiement de 17 mois de bourses, les étudiants de l’Ecole nationale du cadastre et des sciences géographiques (ENCSG) ont déclenché un mouvement de grève, le 26 février à Libreville.

La banderole avec la principale revendication des étudiants, affichée à l’entrée de l’école, le 27 février 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

Quartier dit «Trois-quartiers», dans le premier arrondissement de Libreville, il est 10 heures et les étudiants de l’Ecole nationale du cadastre et des sciences géographiques (ENCSG) sont dans la cours par groupe. Et pour cause, 24 heures plus tôt, le 26 février, ils ont déclenché un mouvement d’humeur. Ils réclament le paiement de plus d’un an de bourses.

«L’école connaît une crise actuellement, un mouvement de grève suite à la revendication des étudiants, réclamant le paiement de leurs bourses. Il se trouve que depuis plus d’un an, 17 mois exactement, les étudiants ne perçoivent pas leurs bourses. Depuis le 26 février, les étudiants ont donc décidé d’initier un mouvement de grève, une sorte de gel des cours», a confié Rodrigue Eyang, porte-parole des étudiants.

© Gabonreview

Selon les étudiants, l’administration soutient que l’argent aurait été encaissé par le Trésor en provenance de la Solde. Cependant, le Trésor ne parviendrait pas à libérer les fonds au profit de l’administration de l’école, afin de payer les bourses. «Nous accordons le bénéfice du doute à l’administration. Nous n’en voulons à personne. Nous souhaitons simplement que celle ou celui ayant la dernière décision fait ce qu’il faut pour que nous rentrons en possession de nos bourses, pour la reprise des cours», a affirmé Rodrigue Eyang, étudiant en cycle ingénieur à l’Ecole du cadastre.

L’administration de l’école ne s’est pas encore officiellement prononcée sur cette crise. Entre temps, aucun émissaire du gouvernement ne s’est rendu auprès des étudiants. «Nous avions pourtant déposé une demande d’audience à notre ministère de tutelle, mais elle est restée sans suite jusqu’ici. Cependant, nous espérons toujours être reçus par le ministre», a espéré Rodrigue Eyang.

Selon certains étudiants, le mouvement pourrait se corser avec l’organisation d’une hypothétique marche dans les prochaines 24 heures. Dans tous les cas, les étudiants de l’ENCSG ont été catégoriques : «Pas de bourses, pas de reprise des cours !»

Créée en 1984, l’ENCSG a pour mission de former les personnels techniques des secteurs public, parapublic et privé, dans les domaines du cadastre, de la topographie, de la cartographie et des sciences géographiques en générale.