L’Administrateur général de la Zone économique à régime privilégié (ZERP) de Nkok et le directeur général de l’Office nationale de l’emploi ont signé, lundi 13 mars, un partenariat dans le cadre du Contrat d’apprentissage jeunesse (CAJ).

(De gauche à droite) Gabriel Ntougou, Eloi Nzondo et Hans Landry Ivala, le 13 mars 2017 à Nkok. © Gabonreview

 

Présenté au personnel il y a quelques semaines, le concept du CAJ a finalement été adopté, lundi 13 mars, par l’Autorité administrative de la Zone économique à régime privilégié de Nkok. L’administrateur général de la ZERP et le DG de l’ONE ont officialisé un partenariat perçu par Eloi Nzondo, ministre du Travail et l’Emploi, comme une aubaine pour les jeunes gabonais en manque d’expérience professionnelle. Si le membre du gouvernement a estimé qu’il s’agissait d’«une contribution inestimable» de la part de la ZERP, qui devrait aboutir «à terme à l’insertion professionnelle d’un plus grand nombre de jeunes sur le marché du travail», pour Gabriel Ntougou, l’administrateur général de la ZERP, l’adoption du CAJ est une véritable opportunité pour ces jeunes. «Nous allons pouvoir embaucher des jeunes, diplômés ou non et avec ou sans expérience, pour qu’ils aient la chance de compléter leur CV par une expérience professionnelle», a-t-il expliqué.

Scènes de la signature du partenariat. © Gabonreview

A l’ONE, la structure chargée de la mise en œuvre de ce contrat instauré par décret en février 2016, on assure que l’extension à la ZERP de Nkok est un bon signal, après que plusieurs autres entreprises aient convenu de signer le même contrat. Mieux, a relevé Hans Landry Ivala, DG de l’ONE et administrateur du Fonds d’insertion et de réinsertion (FIR), la convention signée avec la ZERP de Nkok a une particularité : «les frais liés à l’immatriculation à la CNSS, à la CNAMGS et au suivi administratif des stagiaires sont supportés intégralement par l’entreprise et les différentes formalités effectuées par le FIR». Le partenariat entre les deux structures se voit par la même occasion renforcé, d’autant qu’il y a deux ans, l’Autorité administrative de la ZERP a permis à l’ONE d’ouvrir un bureau à Nkok. «Celui-ci permettra aux demandeurs d’emploi de bénéficier du dispositif du CAJ pour l’amélioration de leur employabilité», a expliqué le DG de l’ONE.

Annoncé lors des premières assises sociales d’avril 2014, le Contrat d’apprentissage jeunesse est obligatoire pour les entreprises de plus de cinquante salariés. Après la signature du partenariat avec l’ONE, la ZERP envisage d’offrir des stages à plusieurs jeunes gabonais dans différents domaines liés aux activités au sein de son guichet unique. A ce jour, le CAJ bénéficie à plus de 500 jeunes gabonais au total, selon l’ONE, qui envisage de signer, dans les prochains jours, des contrats avec les 28 entreprises déjà en production à la ZERP.