Les différentes victoires enregistrées par le Parti démocratique gabonais (PDG) lors des législatives et des locales à travers le pays et dans la capitale auraient été possibles, selon «le Général du mapane», grâce à l’achat présumé des suffrages par les candidats du parti au pouvoir.

Gaël Koumba Ayouné. © D.R.

 

Candidat indépendant aux législatives sur le 2e siège du 3e arrondissement de Libreville, Gaël Koumba Ayouné n’a pas pu accéder au second tour. Il a reconnu sa défaite face au PDG. Mauvais perdant, le président du Rassemblement des jeunes patriotes gabonais (RJPG) n’a pas manqué d’accuser de corruption le parti au pouvoir, qui dit avoir enregistré la majorité des résultats positifs à ces législatives ainsi qu’aux locales. Selon «le Général du mapane», qui a commenté, dimanche, un post sur Facebook, assure que des suffrages ont été achetés, y compris dans sa circonscription électorale.

«Ils n’ont pas triché, il faut être honnête certains partis et certains indépendants pouvaient faire de même : payer les voix. Car il faut avouer, beaucoup de nos compatriotes s’étaient résignés et pour les motivés, il fallait les espèces sonnantes et trébuchantes pour qu’ils vendent leurs Mapanes», a commenté le candidat malheureux, qui n’a pas moins félicité les candidats du PDG pour «leurs victoires remarquables».