Prônant le renouveau, y compris dans la façon de faire de la politique pour le bien-être des populations, Marc Tchango Nang Nguema se porte candidat indépendant aux prochaines législatives et locales dans le 4e arrondissement de Port-Gentil.

Marc Tchango Nang Nguema, candidat aux législatives et aux locales d’octobre 2018 à Port-Gentil. © D.R.

 

Marc Tchango Nang Nguema dans ses oeuvres sociales à Port-Gentil. © D.R.

Il est peut-être novice en politique, d’autant que son parti, Réveil républicain (RR), n’a fait son entrée dans l’arène qu’en août 2017 sur les cendres du Comité de soutien et d’intervention de Marc Tchango (CSIMT), pourtant Marc Tchango Nang Nguema est bien connu des populations de Port-Gentil, et particulièrement celles vivant dans le 4e arrondissement.

Depuis près de 9 ans, il s’est fait une belle réputation auprès de ses concitoyens. Discret et travailleur, reconnu comme un homme de terrain au service des populations de sa localité et des jeunes en particulier, Marc n’est pas qu’un «fils de».  Loin de là. Ces dernières années, il n’a pas cessé d’œuvrer pour le bien-être des populations de Port-Gentil, avec une seule ambition : améliorer les conditions de vie des plus vulnérables, tout en encourageant les plus jeunes à l’abnégation et à l’effort, notamment dans le cadre de leurs études.

Sa candidature aux prochaines législatives et locales dans le 4e arrondissement de Port-Gentil n’est donc pour beaucoup qu’une suite logique quand d’autres y voient une nécessité. Ayant toujours été aux côtés des populations de cette circonscription, Marc Tchango Nang Nguema est, en effet, présenté comme la seule personnalité à pouvoir mieux les représenter à l’Assemblée nationale et au niveau local. Ses états de service parlent pour lui et disent tout de son implication pour le bien commun.

Les colistiers de Marc Tchango Nang Nguema à Port-Gentil. © D.R.

Sur le plan professionnel. En 2012, Marc Tchango Nang Nguema intègre l’entreprise familiale Impact environnement Gabon (IEG) après avoir fait des études au Ghana et en France, où il obtient un diplôme en gestion des petites et moyennes entreprises.

Si sa compétence, son talent et son sens des responsabilités sont remarqués au sein de la boîte familiale, il ne manque pas de gravir les échelons à force de don de soi. Présenté par ses collaborateurs comme un homme brillant, il accède à la direction général d’IEG, dont il diversifie assez vite la stratégie de développement. La holding composée de quatre filiales, à savoir : FORASERV, IEG, SMVS et ISP, ne s’en portera que mieux.

Sur le plan social. Enthousiaste quant au développement de sa circonscription, Marc Tchango Nang Nguema n’a pas cessé de sillonner les artères du 4e arrondissement de Port-Gentil pour recueillir les préoccupations des habitants des différents quartiers, tout en leur apportant son aide. C’est d’ailleurs ainsi que lui vient, en 2011, l’idée de créer l’association «Jeune Premier», dont les maîtres-mots sont l’entraide, la solidarité et la promotion de la citoyenneté active.

Plusieurs actions sont à mettre sur le compte de cette association ayant vu l’adhésion de plusieurs centaines de jeunes de la capitale économique du Gabon. Parmi les réalisations de «Jeune Premier», l’on compte : la rénovation d’écoles publiques, l’aménagement des voies secondaires, la réfection des pompes publiques, la distribution de Kit scolaire, etc.

Marc Tchango Nang Nguema, candidat aux législatives et aux locales d’octobre 2018 à Port-Gentil. © D.R.

Sur le plan politique. Marc Tchango Nang Nguema n’est pas seul. Les colistiers qui l’accompagnent dans sa démarche sont issus de divers secteurs d’activité (entreprise, éducation, sport, culture, association), servent pour certains dans le privé et pour d’autres dans le public. Toutes ces compétences ont une seule ambition : servir et redonner son lustre d’antan au 4e arrondissement de Port-Gentil.

Pour sa candidature à la députation, Marc Tchango Nang Nguema est suppléé par Lidwin Buta Bu Mbading épouse Dongo a décidé de se présenter comme candidat indépendant aux élections législatives et locales du 4eme arrondissement de Port-Gentil.

A l’Assemblée nationale, le candidat entend défendre des questions pour lesquelles il œuvre depuis plusieurs années aux côtés des Port-gentillais, à savoir : l’éducation et la formation, la santé, l’assainissement, la sécurité publique, l’accès à l’eau et à l’éclairage public, l’autonomisation des jeunes et de la femme, le sport et la culture et le respect des valeurs républicaines qui, selon lui, permettront de rénover et de rompre avec les mauvaises pratiques du passé.

Son slogan : «Le choix de la proximité et du renouveau, c’est maintenant qu’il faut le faire afin d’améliorer les conditions de vie de tout un chacun.»