Conseillère juridique du président sortant de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot), Gisèle Okome Ebanéga a été citée comme colistier d’un candidat, dans le cadre de l’élection du comité exécutif de la fédération. Une information démentie par la concernée, le 22 mars à Libreville.

Gisèle Okome Ebanéga, le 22 mars 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

Entamée en février dernier, l’élection du comité exécutif de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) provoque toujours des vagues. En témoigne la sortie de Gisèle Okome Ebanega, le 22 mars à Libreville. La conseillère juridique du président sortant de la Fegafoot s’est notamment dite surprise par le rejet de son dossier par la commission électorale comme colistier du candidat Placide Xavier Bourdette.

Affirmant ne pas être engagée dans une telle démarche, la concernée a démentie la présence de son nom dans cette liste. «Comment ce candidat a fait pour me mettre dans sa liste sans avoir requis mon consentement préalable ?», s’est interrogée Gisèle Okome Ebanega, avant d’apporter un nombre de précisions. «Je ne connais ni de près ni loin Placide Xavier Bourdette. Je n’ai jamais été approchée par ce dernier pour figurer dans sa liste», a-t-elle affirmé.

«Tout en regrettant la légèreté dont a fait preuve le candidat Placide Xavier Bourdette, je l’oblige à apporter le même démenti en allant extraire de manière officielle mon nom de sa liste», a demandé Gisèle Okome Ebanéga. «Le cas échéant, il répondra de ses actes devant les juridictions compétentes», a-t-elle menacé.

Peut-être la conseillère juridique de Pierre Alain Mounguengui paye-t-elle son impertinence lors du dernier congrès de la Fegafoot, le 10 mars à Akanda. Au cours de cette réunion, Gisèle Okome Ebanéga avait dénoncé un certain nombre de dérapages lors de l’élection des membres de la commission électorale et de la commission de recours. Ce qui lui avait valu d’être expulsé de la salle du congrès.