Sollicitée dans le cadre de l’élection du Comité exécutif de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot), l’instance internationale du football a effectivement confirmé des irrégularités dans le processus électoral. Des irrégularités susceptibles de chambouler le calendrier électoral.

Le processus électoral à la Fegafoot, boudé par la Fifa. © Info241

 

S’achemine-t-on vers un chamboulement du calendrier de l’élection du Comité exécutif de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) prévue le 31 mars ? Visiblement oui, si l’on se fie au courrier de la secrétaire générale de la Fédération internationale de football association (Fifa), adressé le 21 mars à son homologue de la Fegafoot. «Nous faisons référence aux documents relatifs à la composition de la commission électorale de la fédération et au communiqué de cette commission sur le calendrier de l’élection du comité exécutif de la Fegafoot que vous nous avez transmis le 13 mars 2018 par courriel», a écrit Fatma Samoura à Gil Sébastien Ndume.

Selon la secrétaire générale de la Fifa, le calendrier électoral retenu par la commission électorale ne permet pas de respecter les dispositions des statuts et du code électoral de la Fegafoot. Et cette dernière d’évoquer des dispositions du code électoral de la Fegafoot, stipulant que la commission électorale est élue lors de la dernière assemblée générale ordinaire précédant l’assemblée générale élective. Et ceci, six mois au minimum avant l’assemblée générale élective du comité exécutif.

«En ce qui concerne ces provisions, nous observons que la Fegafoot semble désireuse de faire respecter le mandat de quatre ans du comité exécutif actuel, qui interviendrait à la fin du mois de mars, ce qui nous semble compréhensible», a souligné Fatma Samoura. Par contre, celle-ci a déploré que le calendrier électoral communiqué par la commission électorale ne respecte par les délais de l’article 35 paragraphes 1 et 2 des statuts de la Fegafoot.

Selon cet article, les dossiers de candidature doivent être soumis au secrétaire général (de la Fegafoot), au moins 30 jours avant la date du scrutin. Et la liste officielle des candidats doit parvenir aux membres au moins 15 jours avant l’assemblée générale durant laquelle l’élection du comité exécutif est prévue. «Ce calendrier ne permet pas non plus le respect des délais de procédure prévus aux articles 12 et 13 du code électoral pour l’examen des candidatures et la considération d’éventuels recours. Cette non conformité pourrait entrainer des mises en cause légales des élections et ainsi contribuer à une déstabilisation institutionnelle de la Fegafoot», a insisté la secrétaire générale de la Fifa.

A ce qui semble, les dénonciations de Blanchard Andoume ont porté leurs fruits. Relevant des irrégularités dans processus électoral en cours, le candidat à la présidence de la Fegafoot avait alors saisi la Fifa. «Nous avons reçu des correspondances de Blanchard Paterne Andoume, prétendu candidat à la présidence du comité exécutif de la Fegafoot, dans lesquelles il réclame que la procédure électorale en cours n’aurait pas respecté certaines provisions des statuts et du code électoral de la Fegafoot (…) Dès lors, nous vous prions de bien vouloir nous soumettre jusqu’au 23 mars 2018, vos commentaires sur les allégations de M. Andoume», a exigé Fatma Samoura.

Face à cette situation, la secrétaire générale de la Fifa n’a pas exclu une «légère prolongation» de la durée du mandat, si elle se justifie raisonnablement pour l’ajuster aux délais réglementaires imposés par le processus électoral. «Par conséquent, et à condition que vos commentaires que nous attendons au plus tard le 23 mars nous réconfortent sur la validité de l’élection de la commission électorale, nous vous encourageons à partager nos propos avec la commission électorale afin qu’elle considère la modification du calendrier électoral à l’avenant», a suggéré Fatma Samoura.

Il a également été recommandé que la commission électorale contacte la Fifa avant toute modification du calendrier électoral, pour que l’instance du football international puisse «assurer la présence d’une délégation (…) pour les élections du comité exécutif de la Fegafoot».