Le gouvernement japonais financera à hauteur de 46 millions de francs CFA l’agrandissement et l’équipement de l’École publique d’Alibandeng dans le premier arrondissement de Libreville.

Masaaki Sato et Ida Loyola Mouyegue Yossa ratifiant le contrat du «projet d’agrandissement et d’équipement de l’Ecole publique d’Alibandeng». © Gabonreview

 

L’ambassadeur du Japon au Gabon, Masaaki Sato et la directrice de l’école publique d’Alibandeng Ida Loyola Mouyegue Yossa ont signé le 8 février 2017, en présence du ministre délégué de l’Éducation nationale Lucie Akalane, le contrat du projet intitulé «projet d’agrandissement et d’équipement de l’école publique d’Alibandeng» pour un montant de 46, 393 millions de francs CFA.

Les élèves de l’école publique d’Alibandeng. © Gabonreview

Ce financement s’inscrit dans le cadre du programme dénommé «Aide sous forme de dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine». Il consistera en la construction d’un bâtiment de trois salles de classe et en la fourniture d’équipements scolaires soit (90 tables-bancs, 3 bureaux, 3 chaises et 3 tableaux noirs).

«L’enjeu de l’éducation, notamment primaire, est, comme nous le savons tous, d’une grande importance, puisque c’est justement de l’éducation des générations présentes et futures de ces populations que dépend l’avenir d’un pays. Ainsi cela constitue une exigence pour le développement durable. C’est à juste titre que l’éducation et surtout celle des plus jeunes est au cœur des projets de développement durable d’un pays émergeant», a affirmé Masaaki Sato.

En effet, ce don de l’Empire du soleil levant devra contribuer au renforcement des capacités structurelles de l’école afin d’offrir aux élèves le meilleur environnement de vie sociale et scolaire. «Ce contrat vient à point nommé au moment où l’école gabonaise traverse des difficultés engendrées par la mauvaise conjoncture économique et financière qui plonge notre pays comme beaucoup d’autres de la sous-région dans une austérité indubitable», a déclaré le ministre délégué à l’Éducation nationale, Lucie Akalane.

Ce programme d’aide introduite au Gabon depuis 1996 enregistre à ce jour 60 projets financés pour un montant total de plus de deux milliards de francs CFA.