Le ministre délégué à l’éducation nationale, Lucie Akalane a réceptionné le 12 mai 2017 au lycée Nelson Mandela, les kits microsciences acquis par l’Unesco et la Fondation Sylvia Bongo Ondimba.

Scène de la réception symbolique des kits microsciences entre le ministre et le représentant de l’Unesco. © Gabonreview

 

Signature de l’accusé de réception des kits microsciences entre le ministre et le représentant de l’Unesco. © Gabonreview

À la suite de la formation des enseignants de sciences axée sur l’introduction de la méthodologie de la micro-science, le ministre délégué à l’éducation national a réceptionne le 12 mai dernier un lot de matériel pour l’expérimentation pratique en sciences physiques, et science de la vie et de la terre dans les collèges et lycées du bassin pédagogique de l’Estuaire.

Avec un système éducatif caractérisé par une insuffisance criarde de laboratoire et des classes à effectifs pléthoriques, seulement 13% des candidats au baccalauréat sont inscrits dans les séries scientifiques, selon les chiffres de l’Unesco. Face à cette situation qui n’est guère reluisante, les autorités du ministère de l’Éducation nationale ont adhéré au projet mondial des microsciences, afin de susciter l’intérêt des jeunes pour les sciences et renforcer les effectifs dans les filières scientifiques.

«L’importance pédagogique de cette méthode est qu’elle contribue au développement de la réflexion scientifique chez les élèves et permet la mise en place d’outils didactiques tels qu’un livret d’expériences microsciences intégrant des travaux pratiques sous forme de fascicules à l’usage des enseignants», a affirmé le chef du bureau et représentant de l’Unesco au Gabon, Fazzino Vincenzo.

Si pour les donateurs, la remise de ces kits ne représente pas une fin, mais l’ouverture d’un nouveau chapitre dans l’offre éducative gabonaise, pour le ministère de l’Education nationale, ils contribueront inéluctablement à l’amélioration des procédés de formation des apprenants et par la même occasion, ils constitueront un stock de connaissances didactiques du département des sciences naturelles.

«Nous souhaitons que ce genre d’initiative s’élargisse aux autres départements pédagogiques, dans l’intérêt de l’égalité des chances politique prônée par me président de la République», a manifesté Lucie Akalane affirmant assurant oser croire que «ce matériel va être géré avec grand soin pour qu’il puisse bénéficier non seulement au plus grand nombre, mais aussi aux générations à venir».

Selon l’Unesco, à ce jour, une soixantaine de pays dans le monde ont abrité des ateliers régionaux, organisés par l’Unesco dont le Gabon. Parmi ces pays, 16 disposent déjà de centre d’expériences en micro science de niveau 1 et 2. Les kits de microscience sont effet des mini-laboratoires, offrant une utilisation sécurisée pour les élèves.