La Convention nationale des syndicats de l’éducation (Conasysed) lance sa deuxième série de grève d’une semaine, du 8 au 12 janvier, dénommée «Tempête pédagogique».

La mort de l’école ne se négocie pas, elle se combat par la grève. © Gabonreview

 

La Convention nationale des syndicats de l’éducation (Conasysed) entame ce 8 janvier sa deuxième semaine de grève. Au terme de leur assemblée générale du 6 janvier, axée sur le bilan de la première semaine de grève sur l’ensemble du territoire national, les membres de la Conasysed ont décidé de reconduire la grève. Cette nouvelle semaine de grève qui démarre ce 8 janvier est qualifiée de« tempête pédagogique».

«Cette semaine sera qualifiée de tempête pédagogique. Nous devons nous battre pour exiger la réhabilitation de la Conasysed, qui vient à nouveau d’administrer la preuve que sans elle et sans la grève, les vacations qui ont commencé à être payées ne devaient pas l’être», a expliqué le conseiller stratégique de la Conasysed, Marcel Libama. Il a invité ses camarades syndiqués à sauver la Conasysed, et à s’opposer au projet de révision constitutionnelle tendant à supprimer les syndicats.

Pour les membres de la Conasysed, «la mort de l’école ne se négocie pas, elle se combat par la grève». Selon le délégué général de la Conasysed, Simon Ndong Edzo, la première semaine de grève de l’année scolaire 2017-2018, lancée le 3 janvier, a partiellement été suivie dans l’Estuaire, la Ngounié et l’Ogooué-Lolo.

«Dans d’autres provinces, la grève s’installe progressivement. Je vous demande d’intensifier la grève à partir de ce lundi 08 janvier jusqu’au 12 janvier 2018. Pas un chat dans les établissements», a-t-il exhorté. Le piquet de grève se poursuivra du 8 au 12 janvier 2018, de 08h à 15h, au siège de Dynamique unitaire.