La Convention nationale des syndicats de l’éducation nationale (Conasysed) a décidé, lors de son assemblée générale, le 3 janvier à Libreville, de poursuivre la grève entamée depuis le 31 octobre 2016.

Le délégué national, Simon Ndong Edzo. © D.R

 

Les jours à venir n’augurent rien de bon sur la reprise des cours sur l’ensemble du territoire national. Si l’on en croit le délégué national de la Conasysed, Simon Ndong Edzo, les enseignants ont décidé, au sortir de leur assemblée générale du 3 décembre dernier, de poursuivre la grève illimitée entamée depuis le 31 octobre 2016. Objectif : contraindre le gouvernement à trouver les solutions à leurs revendications.

Une position motivée par le non-paiement de la Prime d’incitation à la performance (Pife) du 2e trimestre 2015, des cas d’omission de la Prime d’incitation à la Fonction Enseignante (Pife) et la non construction des établissements solaires équipés en tables bancs, pourtant promis par le gouvernement.

En outre, les enseignants déplorent le non-paiement des rappels soldes, la non programmation des nouvelles dates du concours interne d’entrée à l’Ecole Normale supérieure (ENS) et le non-paiement intégral des vacations.

Pour le délégué national administratif, Louis Patrick Mombo, «cette attitude s’explique par le mépris du gouvernement  affiché vis à vis des enseignants en privilégiant l’organisation de la coupe d’Afrique des nations de Football».

Dans le même esprit, il a  dénoncé «les licenciements abusifs au public et au privé, la réduction des salaires, la suppression des primes d’incitation à la fonction enseignante, prime d’incitation à la recherche et le drame du Collège  Léon Mba 2 avec le décès de l’élève Dorland survenu il y a quelques jours dans cet établissement».

La Conasysed tiendra une nouvelle assemblée générale le 7 janvier prochain à Libreville. «Cette assemblée aura pour but de déterminer la conduite à tenir par toutes les administrations publiques affiliées à la Dynamique unitaire», a annoncé Patrick Mombo.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga (stagiaire)