La Direction de la communication présidentielle (DCP) a organisé le 24 janvier, une visite de presse dans les installations des usines de fabrication des tables bancs destinés aux établissements scolaires du pays.

Des ouvriers à l’œuvre pour la fabrication des bancs devant être acheminés dans les établissements scolaires et universitaires du Gabon, 25 janvier 2017. © Gabonreview

 

Sur invitation de la Direction de la communication présidentielle (DCP), une belle brochette de journalistes a visité le 24 janvier les installations de Gabon Wood Hub. Situé dans le Zone économique spéciale de Nkok, ce cluster est destiné à la troisième transformation du bois gabonais et regroupe une quinzaine d’entreprises.

Des instantanées de la visite des entreprises du cluster de bois de Nkok. © Gabonreview

Ce sont surtout les usines des entreprises Gorilla et Gabon Wood Clean qui ont happé l’attention des journalistes, parmi la quinzaine d’entreprises mises à contribution pour la production du mobilier scolaire destiné aux écoles et universités du Gabon.

A Gorilla comme à Gabon Wood Clean, les ouvriers et techniciens sont à pied d’œuvre pour répondre dans les délais requis, aux exigences qualitative et quantitative de la commande. Au plus tard juin 2018, tous les produits finis devraient être livrés, quelle que soit leur destination finale, assurent les responsables de ces entreprises.

Du débitage, au rabotage, en passant par l’assemblage, le polissage, le montage, le vernissage et le séchage, toutes les étapes de fabrication ont été appréciées avec l’aide du chef menuisier de Gorilla, René Mbouma, et celui de Gabon Wood Clean, Romain Ndong, auxquels s’est joint le responsable Qualité, hygiène, sécurité et environnement de Gorilla, Crépin Mapangou, pour qui les «bancs ont été travaillés pour résister à la rudesse des chocs, mais aussi pour offrir un meilleur confort aux apprenants».

La visite s’est poursuivie dans les zones de stockage où plusieurs milliers de tables bancs, chaises et tables attentent d’être livrés. C’est dans ce sens que la délégation s’est déportée à l’école publique de la SNI Owendo, où sa directrice, Kadette Alène Olo, a réceptionné le deuxième lot destiné à son établissement. Deux conteneurs de 88 tables bancs, chacun, chargés à Nkok ont été livrés dans cette école qui totalise à cet effet plus de 560 bancs reçus.

Si Kadette Alène Olo a manifesté sa satisfaction, en remerciant «vivement le président de la République pour cette action concrète» répondant à la promesse des 80.000 tables bancs destinés aux écoles des neuf provinces du pays, elle a néanmoins souligné que des difficultés demeurent. D’où son appel à un regard poussé vers ces écoles qui peinent à fonctionner normalement faute des moyens.

Lors de son discours à la Nation, le 31 décembre dernier, Ali Bongo avait annoncé sa volonté d’améliorer les conditions d’éducation des élèves sur l’ensemble du territoire, mais aussi d’offrir une activité économique aux entreprises locales à qui les travaux devront être réservés. Au total, 92 écoles de la capitale et 697 écoles dans les neuf provinces sont concernées. Ce qui n’avait pas manqué de susciter des doutes quant à la réalisation de ces promesses. Mais à ce jour, a indiqué un membre de la DCP, «il est important que les Gabonais comprennent que le temps est à l’action et au concret».

Si la fabrication et la distribution des tables bancs ont commencé depuis l’année dernière, la production et les livraisons se sont accélérées et multipliées depuis le discours du président de la République, affirment les ouvriers des usines du cluster de Nkok. «Il y a désormais une réelle volonté de bien faire. Des bancs sont acheminés tous les jours vers les écoles ici à Libreville, ses environs où à l’intérieur du pays. Il ne se passe plus un jour sans qu’au moins six conteneurs quittent Nkok avec des produits pour le reste du pays. C’est déjà bien pour nous autres parce que ça nous donne aussi du travail», a lancé un employé de l’une des sociétés visitées.