Un an jour pour jour après le début de la construction de la première cité rurale écologique entièrement bâtie avec du bois gabonais, le projet «Edock City» sera inauguré le 20 mai prochain à Viafé, dans le département de l’Okano, au nord du Gabon.

Quelques maisons illustratives du projet Edock City. © facebook.com/Juniorachievementgabon

 

Porté par l’ancien ministre délégué auprès du ministre en charge de la Protection de l’environnement, des Ressources naturelles, de la Forêt et de la Mer, Andrew Crépin Gwodock, le projet «Edock City» sera inauguré le 20 mai 2017 à Viafé, dans le département de l’Okano, au nord du Gabon.

Ce projet est axé sur l’offre d’un logement décent et moderne aux populations rurales. Il aspire également à favoriser le retour de la vie et des activités en milieu rural, à travers la valorisation et la promotion du bois gabonais en Afrique et dans le monde. Les promoteurs espèrent susciter des vocations chez les jeunes, dans le domaine de la construction écologique. Pour cette phase inaugurale, c’est une dizaine de maisons avec toutes les commodités qui se seront livrées.

Même s’il ne s’agit que d’un projet pilote, il est appelé à participer à la politique sociale et de l’habitat prônée par Ali Bongo et offre aux entreprises du secteur bois de nouveaux débouchés, surtout si l’expérience est dupliquée sur les différentes provinces du pays.

Bien que salutaire pour le monde rural, et plus précisément pour les habitants de la localité de Viafé, située à 5 km de Lalara, à 55 km de Mitzic et à 130 km de Ndjolé, Edock City, soulève néanmoins des interrogations quant à la durabilité des maisons. Cette initiative mise en œuvre dans un environnement tropical exacerbé, bénéficiera-t-elle de meilleures solutions, en termes d’entretien pour sa durabilité ? Les bénéficiaires devraient bénéficier d’une formation sur l’entretien, afin de ne pas voir se dégrader ce bel investissement.

Placée sous le patronage du président de la République, Ali Bongo, la cérémonie de samedi prochain vise particulièrement à promouvoir, à encourager ce type d’initiatives. La convention sur la construction et le financement de cette cité rurale a été signée le 25 mai 2016, à Libreville, entre le ministre Gwodock et le directeur général de la société Rain Forest management (RFM), Yong Him Wai.