Le ministre de la Promotion des Investissements privés, du Commerce, du Tourisme et de l’Industrie, Madeleine Berre, a clos le 22 juin 2017, les travaux du séminaire de renforcement des capacités en matière de développement touristique et de conservation de la biodiversité, organisé en partenariat avec l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Le ministre de la Promotion des Investissements privés, Madeleine Berre remettant une copie de l’accord de mise en œuvre du projet «Renforcement des capacités en matière de développement touristique et de protection de la biodiversité en Afrique centrale et de l’Ouest au représentant de l’OMT. © Gabonreview

 

Echange entre le cabinet du ministre de la Promotion des Investissements privés, et les représentants de l’OMT. © Gabonreview

Les experts de l’Organisation mondiale du tourisme ont animé du 20 au 22 juin 2017, un séminaire de formation pour les agents du ministère du Tourisme, des institutions touristiques et des opérateurs évoluant dans ce secteur. Cette formation s’est déroulée dans un premier temps dans le parc national de Pongara. Les organisateurs ont tenu à joindre à la formation théorique en salle, des formations pratiques dans les espaces naturels (foret, mangrove, etc.).

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre du mémorandum d’accord signé entre la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) et l’Organisation mondiale du tourisme, lors de la 59ème réunion de la commission pour l’Afrique de l’OMT et la réunion de haut niveau sur le tourisme émetteur chinois vers l’Afrique, qui se sont tenus à Addis-Abeba en Ethiopie du 18 au 21 avril 2017.

«Le tourisme est une des priorités du plan de relance de l’économie nationale. Il est susceptible à très court terme de porter une croissance inclusive. Il faut absolument que nous mettions comme outil de coopération un dialogue public-privé qui n’est pas une plate- forme figée. Car, nous avons la contrainte d’améliorer notre climat des affaires, qui est également de permettre aux opérateurs économiques de nous formuler leurs observations», a confié Madeleine Berre.

Photo de famille de la fin du séminaire de renforcement de capacité à Pongara du 20 au 22 juin 2017. © D.R.

A l’issue des 72 heures d’échanges et de partage d’expérience, autours des thématiques telles que la biodiversité marine, côtière, mangrove, la forêt tropicale et les menaces qui pèsent sur l’écosystème gabonais, les participants ont été formés sur des comportements d’un «champion de la conservation de la biodiversité», mais également sur les techniques de promotion des activités touristiques.

Selon le consultant externe de l’OMT, Patrick Oreja, sans la préservation des ressources naturelles (plages, déserts, montagnes, récifs coralliens, forêts) et des richesses culturelles (traditions, us et coutumes), l’essence même du produit touristique est compromise, et les acteurs de ce secteur devraient davantage s’impliquer pour préserver ces atouts. «Il faut que les gens prennent conscience de l’importance de la biodiversité et de l’environnement, face aux problèmes actuels (réchauffement climatique, montée des eaux, pollution) qui transforment les villes en dépotoirs», a-t-il souligné.