Les agents de l’Etat des secteurs de l’économie numérique et de la communication du ministère de l’Economie numérique viennent d’être mis sur bons de caisse. Une initiative visant certainement à débusquer d’éventuels agents «fantômes» afin de réduire les charges salariales.

Le siège de Gabon Télévisions à Libreville, un des sites retenus pour la distribution des bons de caisse. © littoral-gabon.e-monsite.com

 

Le ministère de l’Economie numérique serait-il en proie au phénomène des fonctionnaires «fantômes» ? Tout porte à croire que oui. Ou du moins, le département ministériel cherche à se prémunir contre ce phénomène gangrenant plusieurs administrations publiques à travers le pays et, plus particulièrement, dans la capitale. En témoigne, la dernière sortie du ministre délégué à l’Economie numérique, le 21 juillet à Libreville.

«Pour s’assurer du contrôle des effectif des agents de l’Etat des secteurs de l’économie numérique et de la communication du ministère de l’Economie numérique, le gouvernement a décidé de la mise sur bons de caisse la solde des agents en service dans lesdits secteurs pour compter du mois de juillet 2017», a annoncé Jean Olivier Koumba Mboumba. La distribution des bons de caisse débutera le 26 juillet du mois en cours à Libreville.

Pour assurer la fluidité dans la distribution des bons de caisse, le département ministériel a retenu trois sites. La maison Georges Rawiri a ainsi été choisie pour les agents de Gabon Télévisions et de Radio Gabon. Et la salle de réunion du secrétariat général du ministère de l’Economie numérique, pour les agents exerçant dans les autres unités administratives.

Pour les agents en service à l’intérieur du pays, il leur a été demandé de se rapprocher de leurs responsables respectifs.

Enfin, pour les agents admis régulièrement en stage hors du territoire national, «une procédure spéciale de règlement leur sera appliquée après le contrôle», a conclu le ministère de l’Economie numérique.