L’incubateur Ogooué Labs et ses partenaires, Simplon, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et l’ambassade de France au Gabon qui cofinancent l’«Ecole 241», ont organisé le 22 septembre 2018 une réunion d’information pour la sélection des candidats.

Les candidats à la journée d’information à l’IFG, le 22 septembre 2018. © Gabonreview

 

© Gabonreview

L’Institut français du Gabon (IFG) a accueilli le 22 septembre les candidats souhaitant intégrer l’Ecole 241. L’objectif de cette rencontre était de présentés aux nombreux prétendants les contours du projet, à travers les offres de formations ainsi que les modalités pratiques pour la sélection des candidatures.

Plus de mille candidats souhaitent suivre ces formations alors que ce programme n’offre que 40 places. Les postulants ont été répartis en trois groupes, afin de permettre à tous d’avoir les mêmes informations relatives à la sélection. «La sélection des candidats constituant la phase actuelle de mise en oeuvre du projet École 241, auquel je postule avec plusieurs autres jeunes, les organisateurs nous ont consacré  leur temps, pour nous donner tous les détails du processus de sélection (tests en ligne), les profils recherchés qui n’ont rien à voir avec l’expérience dans le domaine, mais juste la disponibilité à 100%, la volonté et l’amour pour ce nouveau secteur d’activité», a confié Gildas Otounga, l’un des candidats.

Les organisateurs de ce projet sont convaincus que ces formations sont déterminantes pour le développement de l’économie numérique. «Ce projet nous a séduit, car il répond à un enjeu important pour le Gabon, le numérique, dont l’État gabonais a fait un de ses axes majeurs de développement. Le lancement des inscriptions en ligne de ce projet a connu un vif succès», a déclaré l’ambassadeur de France au Gabon, Philippe Autié.

«La formation sera intensive et très stricte. Si les élèves ne suivent pas, ils laisseront la place à d’autres. Elle sera axée sur un fonctionnement participatif qui permet aux étudiants de libérer toute leur créativité grâce à l’apprentissage par projets. L’objectif est de faire du numérique un véritable levier d’inclusion et révéler des talents parmi des publics peu représentés dans le secteur. Notamment, des jeunes en situation de décrochage, des personnes vivants avec un handicap, les jeunes diplômés en besoin de reconversion ou de perfectionnement et les femmes», a assuré le fondateur de l’incubateur Ogooué Labs, Sylvère Boussamba.

Ouvert aux amateurs du numérique, le programme École 241 contribuera à former tous les six mois, un peu plus de 40 professionnels du numérique, notamment les développeurs d’applications web et mobile, les spécialistes de la gestion de la production et de la consommation des données et des spécialistes du marketing digital. L’objectif étant de contribuer à la diversification de l’écosystème numérique gabonais, de développer des solutions numériques rapides et de lutter contre les inégalités liées au genre et au handicap.