Pour les aider à répondre aux attentes des populations en termes de fourniture d’eau et d’électricité, des Tunisiens envisagent d’accompagner les autorités gabonaises.

© gaboneconomie.net

 

Confronté à d’importantes difficultés en termes de fourniture d’eau et d’électricité, les autorités gabonaises envisagent de recourir à l’expertise tunisienne. Une délégation du groupement d’intérêt économique tuniso-gabonais d’Energie (TGE) a échangé récemment à Libreville avec Patrick Eyogo Edzang le ministre de l’Eau et de l’Energie. Le groupement formé par des entreprises tunisiennes et La Gabonais d’Energies S.A. propose de mener ses activités en milieu rural en vue d’y améliorer la desserte en eau et en électricité.

«Nous souhaitons réaliser notre projet dans le domaine de l’électrification des zones rurales, de l’assainissement, de l’extension du réseau d’eau potable», précise Abed Kaddachi. Selon le secrétaire général de TGE, le groupement envisage également d’œuvrer dans le transfert des compétences entre les experts tunisiens et les jeunes gabonais par le biais de la formation.

Alors que le gouvernement annonce pour bientôt le lancement d’un programme visant à construire dans la capitale un nouveau réseau d’eau potable baptisé «Grand Libreville», censé produire 140 000 m3 d’eau en plus par jour, les autorités gabonaises disent avoir sollicité les Tunisiens pour s’assurer de la réussite de ce projet.

«Sachant les problèmes que nous avons dans notre secteur, sachant que nous ne pouvons pas être seuls à les résoudre, nous sommes allés chercher des gens qui peuvent nous aider», explique Parfait Duffy Bibang, P-DG de La Gabonaise d’Energies S.A., disant avoir privilégié «la coopération sud-sud».

La capacité des entreprises tunisiennes membres du TGE à «rendre des projets clé en main», selon la partie gabonaise, a fortement dans le choix porté sur elles. Le groupement devrait rencontrer d’autres acteurs du secteur de l’eau et de l’Energie au Gabon.