Initialement prévue le 28 octobre à Libreville, l’assemblée générale de la confédération syndicale Dynamique unitaire (DU) a été reportée au 4 novembre.

Mobilisation des membres de Dynamique unitaire lors d’une précédente assemblée générale à Libreville (Archive). © Gabonreview

 

La forte pluviométrie actuelle à Libreville a eu raison de l’assemblée générale de Dynamique unitaire (DU). Prévue le 28 octobre à Libreville, cette rencontre a finalement été reportée au 4 novembre pour cause d’intempéries.

Ce report n’a pas empêché le président de cette confédération syndicale de galvaniser ses troupes. «Il faudrait que nous revenions à nos débuts de 2015, lorsque nous étions à 20 000 voire 40 000 à nous battre, à Martine Oulabou, pour les mêmes problèmes qui d’ailleurs ont empiré», a déclaré Jean Rémy Yama, dans Echos du Nord du 30 octobre.

Le leader syndical n’a pas manqué de relever que lui et ses lieutenants n’ont pas succombé aux tentatives de corruption, ainsi qu’aux menaces et intimidations. «On ne vous a jamais trahi. Nous n’avons accepté aucune compromission : ni argent, ni postes proposés. C’est vous qui avez par contre changé. Vous devez vous mobiliser», a-t-il martelé.

De sources concordantes, Dynamique unitaire souhaiterait saisir l’occasion du 4 novembre pour dénoncer la violation de certaines libertés fondamentales. A l’instar de la suspension des activités de la Convention nationale des syndicats du secteur éducatif (Conasysed), dont Dynamique unitaire pourrait officiellement demander la réhabilitation.

Par ailleurs, certaines sources proche de la confédération syndicale indiquent qu’au regard de certains éléments en rapport avec le climat actuel, la prochaine assemblée de Dynamique unitaire pourrait déboucher sur un préavis de grève.