24 heures après son assemblée générale, tenue le 28 février à Libreville, Dynamique unitaire a déposé un préavis de grève sur la table du gouvernement. Le groupement syndical menace de paralyser tous les secteurs de l’administration dès le 9 mars prochain, si leurs revendications ne sont pas satisfaites.

Les membres de Dynamique unitaire lors de leur assemblée générale, le 28 mars 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

Réunie en assemblée générale le 28 février à Libreville, Dynamique unitaire a menacé de paralyser le pays si le gouvernement ne rectifie par le tir par rapport à certain nombre de mesures prises lors des derniers Conseils des ministres. Si rien n’est fait d’ici le 9 mars prochain, la confédération syndicale a promis de déclencher une grève générale illimitée dans les différentes administrations du pays.

Parmi les mesures pointées du doigt par Dynamique unitaire, figurent en bonne place la réforme de la pension retraite, la violation des libertés et droits syndicaux ou encore l’augmentation des prélèvements de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS). Mais aussi, la vie chère, les impayés de Prime d’incitation à la performance (PIP), le blocage des situations administratives, la situation de la main d’œuvre non permanente ; mais surtout, la réforme sur le paiement des salaires le 30 du mois.

«Le gouvernement est à côté de la plaque», a déploré le secrétaire générale de la Confédération nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed). «Ils vont chercher par tous les moyens à nous faire des économies. Si nous acceptons cela, nous sommes morts», a poursuivi Louis-Patrick Mombo, relayé par l’hebdomadaire Moutouki.

Des leaders de Dynamique unitaire. © Gabonreview

Insistant sur la réforme autour du réajustement de la rémunération du fonctionnaire, Louis-Patrick Mombo a estimé que le gouvernement veut privatiser la Fonction publique. «Le paiement au 30 du mois signifie que vous devez être payés par jour de travail, par heure de travail. Nous posons cette question : concernant les enseignants ayant trois mois de vacances, pourront-ils percevoir leur salaires durant cette période ?», a-t-il interrogé.

Dynamique unitaire accorde également une attention particulière à l’avancement exclusif au mérite et à l’augmentation du taux de cotisation à la CNAMGS. S’agissant de la première mesure, les membres de la confédération syndicale sont d’avis qu’elle met fin à l’avancement par concours, au choix automatique et par ancienneté. La seconde mesure, quant à elle, favoriserait l’endettement des agents publics.

«On ne peut pas accepter que l’on nous prélève 2,5% pour la CNAMGS, alors que les pharmacies refusent de nous servir», ont pesté les membres de Dynamique unitaire. Le ton est donné ! La balle est désormais dans le camp du gouvernement qui a reçu, ce 1er mars, le préavis de grève de Dynamique unitaire.