Publié chaque année par le secrétariat d’Etat américain, le rapport TVPA (Trafficking Victims Protection Act) sur la protection des droits humains a rétrogradé le Gabon. En 2018, le pays est classé dans la 3e catégorie composée des pays dont les gouvernants violent le minimum des normes de la TVPA.

© ONU/RD Congo

 

Mauvaise nouvelle pour le Gabon  qui vient d’être rétrogradé par le rapport Trafficking Victims Protection Act (TVPA). Publié par le secrétariat d’Etat américain, le rapport TVPA évalue 187 Etats dans le domaine de la lutte contre les violations des droits humains et la traite des personnes.

Le Gabon passe ainsi de la 2e à la 3e catégorie, celle des pays qui ne répondent pas aux «normes minimales et surtout ne font pas d’efforts significatifs pour changer». Le pays est désormais classé dans le même palier que la Chine, la Russie, l’Iran, le Laos et la Bolivie.

Le rapport TVPA met en lumière les progrès réalisés par les gouvernements en matière de lutte contre la traite des personnes. Il établit ensuite un classement sur l’échelle à quatre catégories de Trafficking Victims Protection Act. La première catégorie comprend les pays dont les gouvernements se conforment pleinement aux normes minimales de la TVPA.

La deuxième catégorie regroupe les pays qui ne sont pas entièrement en conformité, mais font des efforts considérables. La troisième catégorie concerne les pays s’étant engagés à prendre des mesures pour améliorer la lutte contre les violations des droits humains.

La dernière catégorie regroupe les pays dont les gouvernements ne respectent pas le minimum des normes de la TVPA.

Auteur : Jean Thimothé Kanganga