A l’occasion de la célébration de la Journée Internationale des Droits de l’Enfant, les organisations de la société civile de la capitale économique du Gabon n’ont pas chômé.

Christian Hue, consul de France à Port-Gentil coupant le ruban symbolique du point d’information. © Gabonreview

 

Samedi 17 et dimanche 18 novembre, dix associations et ONG ont pris part à un atelier au terme duquel elles ont non seulement identifié les différentes problématiques concernant les droits de l’enfant et les solutions idoines, mais également le rôle dévolu aux différents acteurs (Etat, OSC, Institutions internationales) dans la mise en œuvre des réponses à y apporter. Ces associations et ONG forment désormais une commission de la Société Civile pour la protection des enfants. Des commissions similaires ont été créées à Libreville et à Moanda, en attendant celle d’Oyem. Le fruit des travaux des différentes commissions contribuera à l’élaboration d’un plan d’action national portant protection des enfants.

© Gabonreview

Le mardi 20 novembre, jour de la célébration à l’échelle planétaire des droits de l’enfant, ont été inaugurés au siège de l’une des ONG, Agir pour le Handicap à l’Ecole, un centre d’éducation spécialisée et un point d’information sur la protection des enfants. Baptisé du nom de Xavier, le premier enfant avec autisme ayant conduit à la création d’une classe spécialisée soutenue par l’ONG, le centre d’éducation spécialisée va accueillir des enfants présentant des troubles tels que ceux du langage, de la concentration et de la rétention, du comportement et des apprentissages scolaires. Il s’agira d’y préparer les enfants vivant avec un handicap à entrer dans des classes ordinaires.

Le centre ouvrira une section « adolescents » afin de préparer cette catégorie d’apprenants à être autonomes et à entrer dans le milieu professionnel en les formant à un métier. Ce centre abritera également un point d’information sur la protection des enfants qui a été inauguré lors de la même cérémonie. Initiés par l’Association Arc-En-Ciel, sise à Libreville et ayant bénéficié d’un financement de l’Union européenne, les points d’information sur la protection de l’enfant qui seront ouverts à Libreville, Port-Gentil, Moanda et Oyem sont des lieux qui rassemblent toutes sortes d’informations relatives à l’enfant. On y trouvera de la documentation sur des thèmes aussi divers que la protection des enfants (législation gabonaise, procédures, codes et conventions des droits de l’enfant), la parentalité (médiation familiale, grossesse, communication, accompagnement des parents, relationnel), les enfants vulnérables (orphelins, enfants de ou dans la rue, victimes de violence, de traite, de maltraitance, d’abus sexuels, handicap, délinquance, enfants en conflit avec la loi), le développement de l’enfant (apprentissage, pédagogie, civisme, autonomisation, entreprenariat), la santé des enfants (hygiène, maladies, stupéfiant/toxicomanie/dépendance), la psychologie de l’enfant ou encore les loisirs, la culture ou la spiritualité.

L’initiative de ces centres s’inscrit dans le projet « Oui, je m’engage à protéger nos enfants », porté par l’association Arc-En-Ciel et qui va fédérer de nombreuses organisations de la société civile gabonaise afin de favoriser l’implication des citoyens dans la protection des enfants du Gabon.