Dans la continuité de la mise en place des services devant compléter le dispositif du Guichet unique, l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI-Gabon), les Douanes et le Journal officiel ont signé un accord de collaboration le 31 janvier 2018 à Libreville.

Les responsables des trois entités apposant leurs signatures sur les documents des protocoles
d’Accord avec l’ANPI-Gabon, le 31 janvier 2018. © D.R.

 

Après l’inauguration de son nouveau siège en début du mois de janvier, l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI) accélère la mise en place de ses services. C’est dans ce cadre que la directrice générale de l’ANPI, Nina Alida Abouna, a signé le 31 janvier un accord de collaboration avec le directeur général des Douanes et Droits indirects, Raymond Okongo, ainsi qu’avec le directeur général du Journal officiel, Dinos Olouna. Ces accords marquent l’intégration officielle du Journal officiel et de services de douane au guichet unique de l’ANPI.

Scènes de remise du document. © D.R.

Selon la directrice générale de l’ANPI, bien que ces signatures soient distinctes, elles sont toutes deux importantes. «L’administration des douanes sera de manière effective au sein du Guichet de l’investissement pour mettre à la disposition des opérateurs toutes les informations concernant les avantages des régimes douaniers en République gabonaise», a-t-elle apprécié.

Les fonctionnaires qui seront présents dans cet espace permettront aux usagers d’avoir des informations en temps réel, en termes de statistiques, de textes règlementaires, etc. «Leur présence va renforcer les prestations qui sont offertes aux différents investisseurs de passage au sein du Guichet», a assuré Nina Abouna.

Elle a rappelé, en ce qui concerne le Journal officiel, que la publication des actes, pour qu’ils soient opposables aux tiers, est exigée pour la création des sociétés à responsabilités limitées (Sarl) ou des sociétés anonymes. Et c’est dans le Journal officiel que ces actes doivent être publiés. «La présence du Journal officiel ici va nous permettre de réduire la fréquence de ces publication en faisant des publications sur le site Internet de l’ANPI ; ce qui est une avancée en plus des publications papiers», a expliqué la patronne de l’ANPI.