Les membres de la ligue patriotique des femmes de Démocratie nouvelle (DN) réfléchissent depuis le 14 juillet 2017 sur leur apport dans le processus démocratique au Gabon.

Les membres du bureau politique de Démocratie nouvelle, à l’ouverture des journées de réflexion des femmes, le 14 juillet 2017. © Gabonreview

 

Très sollicitée lors des mobilisations politiques et consultations électorales, la gente féminine gabonaise demeure cependant moins représentée au sein des instances décisionnelles des structures politiques et administratives du pays.

Pour endiguer ce phénomène et rompre avec les considérations selon lesquelles, «il faudrait laisser les femmes dans leur coin» ou «la politique n’est pas l’affaire des femmes», la ligue patriotique des femmes de Démocratie nouvelle(DN) offre à ses membres des journées de réflexion.

Les participantes aux journées de réflexion des femmes, le 14 juillet 2017. © Gabonreview

Du 14 au 15 juillet, les femmes du parti vont se retrouver au siège du parti, à Libreville, pour plancher sur le thème : «Le rôle et la participation des femmes à la vie politique».

Pendant deux jours, les participantes à ces ateliers échangeront, réfléchiront, confronteront et harmoniseront leurs idées pour l’élaboration d’une stratégie efficace, afin de s’offrir une place et obtenir la parole au sein du parti et des structures du pouvoir.

«La participation féminine à la vie démocratique devient une exigence identifiée et exprimée par plusieurs acteurs du processus politique. Nous devons saisir cette occasion pour formuler un plaidoyer en faveur d’une meilleure participation des femmes, et à plus de possibilité d’occuper des postes de responsabilité dans le parti», a préconisé la secrétaire nationale adjointe 1 de la ligue patriotique des femmes de DN, Nathalie Mengome Atome.

Comment mettre en place une stratégie d’actions politiques pour renforcer l’intervention des femmes au sein de Démocratie nouvelle ? À cette problématique, le vice-président de DN, Gervais Amogho suggère des pistes de solutions, notamment l’identification, la vigilance et le contrôle permanent des femmes ; recensement des femmes représentatives des femmes publiques. «La représentation paritaire des femmes et des hommes dans la vie politique est l’un des fondements de la démocratie, dont Démocratie nouvelle a inscrit le principe dans sa plate-forme politique», a-t-il assuré.