Soupçonné d’embrigadement de jeunes sahraoui au profit des mouvances djihadistes dans le Sahel, un imam officiant dans les camps de Tindouf a été mis aux arrêts.

© D.R.

 

Les éléments de la sécurité algérienne ont arrêté récemment un imam répondant du nom d’Abdallah Sidia El Kharchi, et officiant dans une mosquée dans les camps de Tindouf. Le mis en cause est suspecté d’embrigadement de jeunes sahraouis au profit de groupuscules terroristes dans le Sahel, et a été interpellé suite à une dénonciation de deux terroristes natifs des camps de Tindouf, qui ont déclaré aux services de sécurité algériens à Tamanrasset, avoir fréquenté la mosquée où officie le suspect, avant de rejoindre le « Mujao » en 2010.

L’arrestation de M. Abdallah Sidia El Kharchi et les aveux des deux terroristes l’ayant dénoncé illustrent bien la collusion entre les séparatistes du Polisario et les milieux terroristes s’activant dans le Sahel. La radicalisation des jeunes des camps de Tindouf est aujourd’hui une réalité qui n’est plus à démontrer.

Ce phénomène inquiétant est porteur de hauts risques sur la sécurité et la stabilité aussi bien dans le Sahel que dans la région de l’Afrique du Nord. Ce phénomène est l’une des conséquences de la persistance du conflit artificiel autour de la marocanité du Sahara, que l’Algérie instrumentalise à des fins connues de tous.