Des semaines après la dissolution de l’institution qu’il présidait depuis avril 2016, Richard Auguste Onouviet a officiellement confié, ce jeudi 24 mai, les dossiers en instance d’examen à l’Assemblée nationale à la présidente du Sénat.

Lucie Milebou Mboussou et Richard Auguste Onouviet, le 24 mai 2018, à Libreville. © Gabonreview

 

Après deux ans à la tête de l’Assemblée nationale, Richard Auguste Onouviet a officiellement cessé ses fonctions parlementaires ce jeudi 24 mai à la faveur de la cérémonie de passation des charges avec Lucie Milebou Mboussou. L’ex-patron du palais Léon Mba a confié à la présidente du Sénat les dossiers laissés en instance d’examen dans l’institution qu’il présidait depuis avril 2016. Au palais Omar Bongo, l’on précise qu’il s’agissait d’une transmission «des pouvoirs administratifs légaux de l’Assemblée nationale au Sénat», faisant désormais de sa patronne l’«ordonnateur intérimaire de l’Assemblée nationale».

Cette cérémonie intervient donc plusieurs jours après que les services législatifs de l’Assemblée nationale aient transmis au Sénat l’ensemble des textes législatifs à leur charge. La séance de travail à huis clos entre Lucie Milebou Mboussou et Richard Auguste Onouviet était l’occasion de «faire un point général» des sujets laissés en suspend à la première chambre du Parlement, non sans en établir les priorités.

Au cours de cette réunion, les deux personnalités ont également fait l’inventaire du mobilier et des équipements du palais Léon Mba. Elles ont évoqué la situation financière de l’institution et celle de son personnel qui, il y a encore quelques mois réclamait des mois de salaire impayé.

Se disant consciente de l’ampleur du travail qui lui a été confié à la suite de la dissolution de l’Assemblée nationale par décision de la Cour constitutionnelle, le 30 avril dernier, Lucie Milebou Mboussou a promis d’assurer à l’ensemble du personnel administratif de l’institution dissoute la continuité de leur service.